• CHAPITRE 785

    Je persiste à dire que c’était une erreur de vous charger de ça. Et encore plus de le ramener ici, dit Callie en passant outre l’avertissement que lui envoyait le front plissé de Mark, signe de son énervement. Vous avez pensé à ce qui va se passer dans trois jours ? Je vous rappelle que nous repartons à San Francisco. Elle se tourna vers le canapé où Mark venait de se rasseoir à côté de Meredith. Et alors ? Qu’est-ce que vous allez faire avec votre Murphy ? leur demanda-t-elle sur un ton plein de dédain. Le remettre dans la rue ? Meredith tourna vivement la tête vers Mark avec un air apeuré. Il secoua la sienne avec une moue rassurante et, en les voyant ainsi, si proches, si complices, bien plus que Meredith ne l’était de Derek en ce moment, Callie ressentit un regain d’espoir. Finalement, il était peut-être trop tôt pour renoncer à ses projets.

    En voyant l’inquiétude sur le visage de Meredith, Derek eut de la peine pour elle. Callie, arrête, s’il te plaît, lança-t-il sur un ton sec.

    T’es vraiment chiante aujourd’hui ! siffla Mark entre ses dents, tout en prenant Murphy sur ses genoux. Evidemment qu’on ne va pas le remettre dans la rue.

    Rassurée, Meredith sourit au chien en lui caressant la tête. Ben non ! On ne l’aurait pas soigné pour l'abandonner après.

    Alors, qu’est-ce que vous comptez en faire ? insista Callie.

    Meredith haussa légèrement les épaules, l’air embêté. Je n'sais pas. On n’y a pas encore pensé. Callie leva les yeux au ciel, l’air excédé, mais elle reprit immédiatement une attitude neutre sous le poids du regard hostile de Derek.

    Je pourrais prendre une photo de Murphy et aller la déposer dans les commerces du quartier, proposa ce dernier. Peut-être que ça permettra à ses maitres de le retrouver. Ou bien quelqu’un voudra le recueillir.

    Le fait qu'il veuille s'impliquer, lui aussi, dans le sauvetage de Murphy toucha profondément Meredith mais elle ne le montra pas, pour qu'il ne pense pas qu'elle lui avait déjà pardonné son attitude du matin, et le fait qu'il l'avait abandonnée toute la journée. C'est une bonne idée. Merci, dit-elle simplement.

    L'espoir fait vivre, commenta Callie avec une intonation blasée. Vu l’état dans lequel vous l’avez trouvé et l’absence de médaille, votre toutou n’a plus de maitre. Elle regarda avec une réelle répugnance le chien qui somnolait sur les genoux de Mark. Quant à l’adopter… Elle haussa les épaules. Enfin, vous n’aurez qu’à l’amener dans un refuge pour animaux. Là, ils abrègeront ses souffrances au moins.  

    Meredith poussa un petit cri d’effroi en se jetant sur le chien, comme si elle voulait lui faire un rempart de son corps. Surpris, l’animal releva la tête et aboya. Tais-toi, Murphy, ordonna Mark avant de se pencher sur Meredith. Ne t’en fais pas, chuchota-t-il. Je ne permettrai jamais que ça arrive.

    Arrête ça tout de suite, Callie, éructa Derek. Qu’est-ce qui te prend de dire des trucs pareils ? Ce n’était pas tant le sort du chien qui le préoccupait mais plutôt la tristesse de Meredith. Il l’avait amenée à Aspen pour la distraire, lui faire passer de bons moments, mais cette journée n’était qu’une succession de problèmes, dont il était à l’origine. S’il n’avait pas eu cette attitude déplorable, Meredith aurait passé la journée avec lui et ils n’auraient sans doute jamais trouvé Murphy.

    Je savais que tu pouvais être vache parfois mais jusqu’à présent t’avais jamais été cruelle, renchérit Mark.

    Mais je ne suis pas cruelle, s’insurgea Callie. Je dis la vérité tout simplement. C’est ce qui se passe avec les animaux qui ne sont pas adoptés.

    C’est justement pour ça qu’on va lui trouver de nouveaux maitres, répliqua Derek.

    Tu rêves ! couina Callie. Qui voudrait de ça ?

    Moi ! s’écria Meredith.

    Trois paires d’yeux se tournèrent simultanément vers elle, la plus étonnée étant certainement celle de Derek. Qu’est-ce que tu veux dire ? Tu veux le ramener avec toi à San Francisco ? lui demanda ce dernier.

    Oui. Pourquoi pas ? répondit la jeune fille sur un ton agressif.

    Meredith, je comprends que tu aies pitié de ce chien mais… Derek n’était pas tellement enthousiaste à l’idée de la voir s’encombrer d’un chien en plus de tout le reste. Plus elle serait occupée, moins elle serait disponible pour lui. Tu as tellement de choses à gérer. Ta tante d’abord et puis…

    Elle l’interrompit sèchement. Ça, ce sont mes affaires et ça ne regarde que moi. Et au cas où tu aurais peur que je te demande de l’aide, ne t’en fais pas. Je compte bien me débrouiller toute seule. Moi, mes responsabilités, je les assume ! 

    Derek blêmit. L’allusion à leur discussion du matin était par trop flagrante. Mais en même temps qu’il n’appréciait pas l’affront qu’elle venait de lui faire devant ses amis, il ne pouvait qu’admirer l’aplomb dont elle faisait preuve. Et surtout, surtout, mon dieu, qu’elle était belle ! A nouveau, la couleur de ses yeux avait changé sous l’effet de la colère et sa poitrine se soulevait sous sa respiration haletante. Il réalisa alors à quel point elle lui avait manqué. Il avait vraiment passé une horrible journée, à ressasser toujours les mêmes pensées sur ce qui s’était passé la veille et le matin et très vite, il avait ressenti de la honte pour la façon dont il s’était conduit mais son orgueil imbécile et démesuré, il le reconnaissait, l’avait empêché de faire marche arrière et même, l’avait poussé à reculer l’heure de son retour. Mais maintenant qu’il était là, face à son amie… Une bouffée de désir le traversa. Il se leva de son fauteuil, attrapa Meredith par le bras et, sans qu’elle ait le temps de protester, la tira à l’extérieur de la pièce. Ni l’un ni l’autre ne vit le regard ironique de Callie se poser sur Mark qui faisait mine d’être absorbé par le chien pour camoufler son dépit.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 4 Octobre à 17:52

    Bonsoir à tous, les réconciliations promettent winktongue mais avant une discussion s'impose .

    Je dois dire que moi non plus je ne suis pas fan du fait  qu'elle ramène le chien à San Francisco pas par peur qu'elle ait moins de temps pour Derek elle était chez Mark suite à son agression mais elle va réintégrer son domicile à son retour parce que ce n'est pas avec son chéri qu'elle ira vivre elle l'espérait déjà mais bon elle sera déçue.

    Sa tante malade, Christina et Izzie qui sont là les deux jeunes ne seront pas d'accord j'en suis certaine et si Meredith a le malheur de partir en week-end ou que sais-je elles ne vont pas apprécier qu'elle leur laisse le chien parce qu'elle ne va pas l’emmener à chaque déplacement au travail et le reste ? Les filles vont exploser je pense. Bon début de soirée de jeudi le premier de ce mois d'octobre 2018.

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 4 Octobre à 21:10

        Ps: Elle est chez sa tante donc c' est aux autres de s' adapter vous allez me dire mais bon ce n'est pas sa place par rapport au contexte d' une part et d'autre part vu comment il est si jamais son état se dégrade je ne suis pas pas sûre qu'elle le supporte  donc moins elle va s' attacher au chien   mieux ça sera.

    2
    Butterfly
    Vendredi 5 Octobre à 22:35

    Oh c'est trop mignon, la réaction de Derek. Il ne tient plus pour être seul avec Meredith mais effectivement, il faut discuter avant les câlins et j'espère que Meredith sera assez forte pour résister à Derek le rouleau compresseur smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :