• CHAPITRE 766

    Tandis que Derek se dirigeait vers sa chambre, Callie se rendit à la cuisine où Mark fulminait encore contre son meilleur ami. Ben t’en fais une tête ! constata-t-elle. Qu’est-ce qui se passe ? Elle lui fit un baiser sur sa joue mal rasée.

    Rien de grave. Juste une divergence d’opinion avec… Il fit un geste de la main en direction de la porte par laquelle Derek était sorti.

    Ah ! Ce n’est que ça. Un sourire béat sur les lèvres, Callie se servit une tasse de café en pensant à la journée de rêve qu’elle allait vivre. Il y avait tellement longtemps qu’elle n’avait plus eu Derek pour elle seule et elle comptait bien en profiter. Et toi, qu’est-ce que tu vas faire aujourd’hui ? se renseigna-t-elle. Tu vas skier aussi ? Ou planifier ta prochaine virée ? Elle ouvrit la porte du frigo et se pencha pour en inspecter l’intérieur.

    Ni l’un ni l’autre. Je reste ici avec Meredith, annonça Mark.

    Callie se releva aussitôt et se retourna brusquement vers lui. Ne fais pas ça, Mark.

    Il la regarda avec un air étonné. Faire quoi ?

    Rester ici avec Meredith. Seul. Callie hocha la tête. Ne fais pas ça.

    Ne comprenant toujours pas où elle voulait en venir, Mark fronça les sourcils. Et pourquoi pas ?

    Ce n’est pas une bonne idée. C’est la petite amie de ton meilleur ami, lui rappela Callie avec douceur. Peu importe que tu en sois amoureux. Il parut interloqué. Ne nie pas, insista-t-elle. Je vous ai vus hier. Vous étiez si proches et toi, tu étais tellement… Elle soupira. J’ai compris.

    Tu n'as rien compris du tout, grommela Mark. Il ne se passe rien entre elle et moi.

    Callie se campa devant son ami. Tant mieux. Parce que ce serait terrible pour lui. Elle prit un ton plus péremptoire. Tu sais ce que tu représentes pour lui. Tu n’as pas le droit de lui faire ça.

    Je ne fais rien du tout, assura Mark en martelant chaque mot. Je vais juste tenir compagnie à sa copine pendant qu’il va skier. Point barre.

    Callie haussa les épaules. J’espère que dans ton esprit, lui tenir compagnie ne signifie pas la sauter.

    La mâchoire de Mark se contracta sous l’effet de la fureur. Pense de moi ce que tu veux mais ne doute jamais de mon amitié pour Derek. Il était presque menaçant, au point que Callie recula de deux pas. Il est comme un frère pour moi. Jamais je ne le trahirai. Il est avec Meredith, ça la rend intouchable pour moi.

    Mais s'il la quitte ?

    Mark repensa à ce que Derek venait de lui confier et la passion avec laquelle il l'avait fait. Ne te fais pas d'illusions, ça n'arrivera pas de sitôt. Pour montrer que la conversation était close, il passa dans le salon où il feignit de lire le journal local, vieux de trois jours. Callie le regarda, le cœur gros. Il pouvait bien essayer de donner le change mais il était clair qu'il était tiraillé entre son amitié pour Derek et son attirance pour Meredith. Combien de temps encore allait-il pouvoir résister ? Callie eut à nouveau le pressentiment que leur trio allait être bientôt soumis à des bouleversements dont il risquait de ne pas se remettre.  

    -----------------

    Depuis que Derek l'avait laissée seule, Meredith n'avait cessé de penser à la discussion qu'ils avaient eue et elle ne comprenait toujours pas ce qui s'était passé. Avait-elle mal compris ce que Derek avait voulu lui dire ? S'était-elle mal exprimée et en avait-il déduit qu'elle voulait lui forcer la main pour faire passer leur relation au niveau supérieur ? Toujours est-il qu'ils s'étaient disputés et qu'il l'avait laissée avec le sentiment que tout était sa faute. Elle lui en voulait pour ça et parce que, par son attitude, il avait entaché le souvenir merveilleux qu'elle avait de leur soirée. C'était ce qu'elle avait le plus de mal à digérer. Après ce qu'elle avait subi, elle avait eu l'impression de vivre un miracle mais il avait tout foutu en l'air avec ses peurs imbéciles. Elle était en train de le traiter mentalement de tous les noms quand elle entendit des pas dans le couloir. Reconnaissant la démarche de son amant, elle espéra qu'il était venu pour faire la paix. Mais comme elle voulait que ça vienne de lui, elle ferma les yeux et fit semblant de dormir.

    Derek fut soulagé de constater qu’elle s’était rendormie. Entre elle et Mark, il avait eu son compte d’explications pour la journée. Il alla directement dans le dressing, se dépêchant de prendre les vêtements dont il avait besoin, dans l’espoir d’être parti avant le réveil de sa compagne. Il demanderait à Mark de la prévenir. C'était lâche, il s'en rendait compte, mais il n'avait pas envie de vivre une nouvelle confrontation et encore moins d'affronter de nouveaux reproches.

    A travers ses paupières mi-closes, Meredith le vit ressortir du dressing sur la pointe des pieds, les bras chargés de vêtements. Elle comprit qu'il n'avait aucunement l'intention de la réveiller, sans doute par peur d'un autre affrontement. Résolue à se réconcilier rapidement pour ne pas gâcher leur journée, elle feignit de se réveiller et de s'apercevoir de sa présence. Ah tu es là ? dit-elle en étirant les bras au-dessus de sa tête.

    Contrarié, Derek grimaça avant de se tourner vers elle, un sourire forcé sur les lèvres. Bien dormi ? Réussissant à ne pas montrer à quel point elle était déçue par la banalité du propos, elle opina de la tête avec un petit sourire en guise de drapeau blanc et attendit un signe de sa part, un sourire, un mot gentil, n'importe quoi qui lui indiquerait que la hache de guerre était enterrée. Mais il ne fit rien si ce n'est d'entrer dans la salle de bains pour déposer les vêtements qui pendaient sur son bras et parmi lesquels Meredith venait de repérer une combinaison de ski. Il ressortit immédiatement. Je vais aller skier avec Callie, lui annonça-t-il sans plus de ménagement.

    Le choc fut énorme pour la jeune fille. Pas une seconde, elle n'avait pensé qu'il ne l'inviterait pas à se joindre à lui. Oh ! fut le seul mot qu'elle put articuler.

    Derek ne supporta pas son regard triste et lourd de déception. Il se réfugia dans la salle de bains et retira son tee-shirt tout en se blâmant d'avoir été aussi abrupt dans sa façon de dire les choses, mais il ne savait comment faire sans relancer le débat. Cependant, l'idée de passer pour un salaud sans cœur aux yeux de son amie le dérangea. Il passa sa tête à la porte de la salle de bains. Tu sais, tu ne vas pas rester tout seule. Mark va te tenir compagnie.

    Génial, maugréa-t-elle en luttant pour empêcher ses larmes de couler.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 4 Septembre à 21:48

    Bonsoir à tous merci pour la suite,

    Callie dit tout ça à Mark mais elle aussi au fond elle garde un infime espoir malgré tout y a qu' à voir comment elle réagit .

    Je cite: 

    " Mais s' il la quitte"  Ce n'est pas seulement  à son ami chirurgien qu' elle pense ...

    Quant au médecin qui réaffirme ne jamais vouloir trahir son pote j' ai déjà dit que je me méfiais de tout ça pour les raisons que j' ai expliquées il y a plusieurs semaines parce que si la spécialiste "des os"  a  un pressentiment moi aussi j' en ai un. 

    Comme Butterfly pour moi il ne se passera rien entre Callie et Derek mais cela ne veut pas dire pour autant qu' il n' ira pas voir ailleurs compte tenu de la situation actuelle avec sa compagne.

    Quant à l' ORL cette période délicate pour le couple phare peut lui donner des ailes et puis avec une Meredith pas très bien qui sait ce qui peut se passer?

    Attention je ne dis pas qu' elle ira jusqu' à tromper son compagnon avec le meilleur ami de ce dernier et d' ailleurs je ne pense pas que ça se fera. Mais en étant vulnérable elle peut avoir des moments où elle doute, elle réagit à ce que peut  lui dire Mark ou un autre parce qu' elle aussi peut très bien rencontrer quelqu'un d'autre et le fréquenter un temps on ne sait jamais il n' y a pas que Derek qui peut et voilà les bouleversements arrivés ceux que Callie craignait.

    Situation tendue entre nos amoureux. 

    Bonne soirée à tous. 

    2
    Butterfly
    Mercredi 5 Septembre à 19:26

    Là, tu abuses Derek ! C'est moche ! La laisser toute la journée comme s'il voulait la punir, alors qu'il est au moins aussi fautif qu'elle 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :