• CHAPITRE 765

    Entretemps, Mark avait retrouvé ses esprits. T’es inconscient ou quoi ? cria-t-il en se levant tellement vivement qu’il en renversa sa chaise. Qu’est-ce qui t’a pris ?

    Ce qui m’a pris, ce qui m’a pris… l’instant était magique, se défendit maladroitement Derek. Je n’avais pas envie de le gâcher en allant chercher une capote.

    Ah chapeau, le raisonnement ! Mark ricana. T’es bien médecin, toi ? Rappelle-moi. Il ramassa sa chaise et la reposa brusquement sur ses pieds.

    Quoi ? Le sida ? C’est à ça que tu penses ? s’emporta Derek. Je te rappelle que je fais régulièrement des tests. Meredith ne risquait rien, pas plus que moi avec elle à ce niveau et puis… Et puis, j’en avais envie, merde ! cria-t-il en se levant à son tour. J’en avais envie et j’ai aimé ça ! Il fit quelques pas avant de venir se mettre devant son ami, pour le regarder bien en face. Je vais même te dire plus, elle aussi a aimé ça. On aurait pu faire marche arrière mais on ne l’a pas fait parce que… – il revit le regard de Meredith au moment où il l’avait pénétrée – parce qu’elle le voulait aussi. Et ça a été la meilleure nuit de notre vie !

    Mais alors, qu’est-ce que tu viens me faire chier ? riposta Mark en élevant la voix lui aussi, énervé que la jeune fille ait en quelque sorte encouragé son amant à commettre une telle bêtise. Vous avez baisé, ça a été génial. Derek lui jeta un regard noir qu’il ignora. C’est pas ce que tu voulais ? Qu’est-ce qui te tracasse encore ?

    Ça va trop vite. Trop vite pour moi. Tu peux comprendre ça tout de même ! Derek se rassit, les yeux rivés sur le carrelage du sol. Il y a trois mois, je ne la connaissais pas et maintenant… C’est comme s'il n’y avait plus qu’elle qui comptait.

    Je connais des malheurs plus importants, persifla Mark.

    Je voudrais t’y voir ! s’exclama Derek.

    Oh mais tout de suite, mon gars ! Si j’avais cette chance… Moi, je ne ferais pas la fine bouche comme toi, pensa Mark.

    Derek soupira. Depuis que je suis avec elle, tout fout le camp. Mes certitudes, mes habitudes. Ma vie.

    Parce qu'elle était si bien que ça, ta vie, avant elle ? ironisa Mark.

    Elle me convenait. C’était celle que je m’étais construite. Derek se leva subitement. J’ai besoin d’air.

    Ce qui veut dire ?

    Je vais aller faire un tour. Skier. M’aérer. Derek se dirigea vers la porte.

    Et Meredith ? Qu’est-ce que tu en fais ? tonna Mark, les yeux étincelants de colère.

    Mal à l'aise, Derek baissa la tête. Je vais lui expliquer. Elle comprendra.

    Mark émit un rire sarcastique. Si tu le dis ! De toute façon, tu peux aller t’aérer en paix. Je resterai avec elle. Le comportement cavalier de son ami le scandalisait. Il imaginait l'état de Meredith lorsqu’elle apprendrait que son amant la laissait tomber, après cette nuit qu’elle avait dû vivre comme un renouveau, pour elle et leur relation.

    Derek se passa la main dans les cheveux. Merci. C’est sympa. Mais tu n’es pas obligé…

    Ce sera un plaisir, répondit froidement Mark.

    Le regard de Derek était las quand il se posa sur son ami. Je lui ai dit de prendre la pilule du lendemain. Si tu pouvais y veiller…

    Ben voyons ! Tant que j’y suis ! Mark secoua la tête avec désapprobation. C’est toi qui fais les conneries et c’est moi qui répare.

    Tu n’as rien à réparer, rétorqua Derek sur un ton sec. Je te demande seulement de lui rappeler de prendre cette foutue pilule.

    Mark défia son ami du regard. Ben t’as qu’à le lui rappeler toi-même, en même temps que tu lui expliqueras ton foutu besoin d’air.

    Contrarié, irrité parce que Mark avait réussi à intensifier son sentiment de culpabilité, Derek quitta la pièce sans plus un mot. Au bas de l’escalier, il rencontra Callie, en combinaison de ski, qui s'apprêtait à sortir. Tu vas skier ? lui demanda-t-il sans se rendre compte que sa question était stupide.

    Ben oui. Je ne vais pas aux fraises, se moqua-t-elle.

    Derek ne releva même pas. Tu m’attends ? Je viens avec toi.

    Les yeux de Callie brillèrent de plaisir. Oui, pas de problèmes. Elle prit ensuite un ton presque indifférent. Meredith vient avec nous ?

    Non, juste toi et moi.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 4 Septembre à 10:08

    Bonjour à tous, c'est ce qu'elle attend elle le meilleur moment des vacances pour elle depuis leur arrivée pendant ce temps Meredith elle traverse un moment difficile depuis le début de la semaine.

    Pourquoi il laisse Mark faire le boulot à sa place c'est le mot d'aller lui parler surtout de choses aussi intimes ce n'est pas à son ami de s'y coller même si ce n'est pas facile.

    J'espère qu'il le fera et sans tarder après sa balade mais quelque chose me dit que ce ne sera pas le cas et voilà le couple dans l'impasse frown.

    Mark trouvera les mots je l'espère mais ce n'est pas ce qui la rassurera pour autant ... Bonne journée de mardi et merci .

      • Nolcéline 97234
        Mardi 4 Septembre à 20:46

        * moment 

    2
    Linda
    Mardi 4 Septembre à 19:02

    Hou je n'aime pas ça, Derek qui se dispute avec Meredith et puis qui passe la journée avec Callie, ça risque de déraper 

      • Butterfly
        Mardi 4 Septembre à 19:25

        Je ne crois pas que Derek va faire quoi que ce soit avec Callie, à mon avis il a dépassé ce stade, mais j'ai peur de ce qui va se passer à sson retour. A la place de Meredith, je ne serais pas contente qu'il me plante pour la journée en me laissant sous la garde de son copain. Il risque d'avoir de solides explications au retour

      • Chris
        Mardi 4 Septembre à 19:35

        Je pense comme toi

        Bravo pour cette fic, elle est super ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :