• CHAPITRE 754

    Oh tu en mets beaucoup moins que ce matin, constata Meredith.

    Oui. Comme je te l'ai dit, j'en mets plus par prudence que par réelle nécessité, lui expliqua Mark en évitant toujours de croiser son regard. Ce soir, quand vous rentrerez, Derek pourra retirer le pansement. Avant de retirer le reste, pensa-t-il. Parce que c'est ce qui va se passer, je le sais, je le sens, et tu ne peux même pas imaginer à quel point ça m'emmerde.

    Résolue à briser la glace qui qui s'était installée entre eux, Meredith tenta une nouvelle approche. Il parait qu’au restaurant où on va ce soir, c'est de la cuisine française. Tu y connais quelque chose, toi ? Parce que, moi… Elle fit une petite moue pour exprimer son ignorance.

    Mark secoua la tête. Je ne sais pas. Tu n’auras qu’à demander à Derek.

    C'en fut trop. Meredith explosa. Non, c'est à toi que je le demande ! Qu'est-ce que tu as à la fin ? Tu me parles à peine, tu ne me regardes pas. Tu me traites comme si j’étais une étrangère.

    Mais non, tu te fais des idées, assura Mark, mal à l'aise, en fixant le nouveau pansement. Comment avait-il pu penser qu'elle ne remarquerait pas son changement d’attitude et qu'elle ne le questionnerait pas à ce sujet ? Ne sachant que dire, il alla se laver les mains dans l'évier de la cuisine.

    Qu'il lui tourne le dos alors qu'elle lui demandait des explications désarçonna Meredith. S'il agissait ainsi, c'est donc qu'elle avait fait quelque chose de vraiment grave. Elle le rejoignit et se mit derrière lui. Mark ? chuchota-t-elle. Avant qu'elle ne lui parle, il avait senti sa présence et s'était raidi, serrant les poings en-dessous du jet d'eau, luttant de toutes ses forces, au nom de l’amitié indéfectible qu’il éprouvait pour l’homme qui se trouvait juste à l'étage en-dessous, pour ne pas se retourner et la prendre dans ses bras, l'embrasser et lui dire qu'elle était en train de le rendre fou. Si j'ai fait quelque chose de mal, je te demande pardon, poursuivit-elle d'une voix étranglée. Je ne sais pas ce que c'est mais quoi que ce soit, je te promets que je ne l'ai pas fait exprès, alors, je t'en prie, ne sois pas fâché contre moi. Je ne le supporte pas. C'est trop dur. Tu es le seul ami qui me reste. J'ai besoin de toi.

    Bouleversé par cet aveu, il se retourna et la prit dans ses bras. Il s’en voulait d’avoir agi de façon à ce qu’elle se sente coupable alors que les seuls fautifs, c’était lui et ses états d’âme imbéciles. Elle ne l’aimerait jamais, du moins pas comme il le voulait, et lui, il n’aurait probablement jamais le droit de l’aimer ouvertement, deux faits auxquels il devait se résoudre immédiatement et qu’il devait accepter s’il ne voulait pas perdre son amitié et celle de Derek en plus. Qu’est-ce que tu encore allé imaginer ? murmura-t-il tendrement. Tu n’as rien fait, Mer, rien du tout. Et je ne suis pas fâché contre toi. Comment je pourrais l’être ? Je suis ton ami et rien ne changera ça. Tu ne dois jamais en douter.

    Soulagée, Meredith posa la tête contre son torse avant de relever vers lui un regard plein de tendresse. Alors, si tu ne m’en veux pas – elle lui caressa la joue – qu’est-ce que tu as ? Je vois bien que ça ne va pas.

    Il retint sa main en posant la sienne dessus pendant quelques secondes. C’est rien. Callie m’a pris la tête avec des conneries, alors on s’est un peu engueulé, prétendit-il.

    Et c’est tout ?

    Oui, oui, je t’assure. Je suis juste encore un petit peu énervé. Il appliqua le dernier sparadrap sur la compresse. Voilà ! Tu es parée pour la soirée. Pour donner le change, il prit un ton faussement gai. Donc, vous allez diner au Cache Cache Bistro et tu veux des conseils ?

    Heureuse de n’être pour rien dans l’humeur maussade de son ami, Meredith lui adressa un grand sourire avant de rabaisser la manche de son pull. Oui. Ça m’évitera de mettre deux heures pour choisir ce que je vais manger.

    Oui, ce serait mieux. Alors, ce qui n’est pas mauvais chez eux – Mark commença à ranger son matériel – à condition qu’ils n’aient pas changé leur carte, ce sont les escargots à la Bourguignonne.

    Surprise, Meredith eut un petit mouvement de recul. Des escargots ? Ça se mange, ça ?

    Son ignorance fit sourire Mark. En France, oui, avec une sauce au beurre et à l’ail. C’est très bon mais pour apprécier, il faut réussir à oublier la bestiole à cornes qui bave, évidemment.

    Meredith eut l’air dégouté. Oui mais ça, je n’y arriverai pas. Alors, j’espère qu’ils ont autre chose.

    Oui, t’en fais pas. Ils ont du foie gras, et il est excellent, certifia Mark. Comme plat, je te recommande leur agneau. Ils l’accompagnent d’un gratin de pommes de terre, c’est délicieux. 

    Ça, ça me tente plus, déclara Meredith avec un air gourmand. Et comme dessert ? 

    Oh pour ça, tu es plus calée que moi mais… – pour la première fois, le sourire de Mark se fit coquin – si tu veux mon avis, évite les glaces.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 31 Juillet à 22:01

    Bonsoir à tous, Mark sait y faire il a réussi à donner le change et à détourner la conversation mais il n'y aura pas toujours un dîner ou je ne sais quoi , il ne pourra pas toujours inventer une excuse en invoquant Callie, le boulot ou n'importe quoi d'autre.
    A un moment il faudra dire les choses franchement parce que ses explications sont passées aujourd'hui mais ça ne passera pas tout le temps. 

    Parce que c'est sûr que cet état refera surface . 

    Bon mardi soir à tous.

    2
    Butterfly
    Mercredi 1er Août à 21:00

    Je ne crois pas du tout que Mark dira un jour franchement ce qu'il ressent pour Meredith parce que cela tuerait son amitié avec Derek, et je crois que même s'il ne s'en rend pas compte pour le moment, cette amitié compte plus que tout pour lui. Bientôt, ils vont rentrer à San Francisco, il ne sera plus tous les jours avec Meredith et je parie que ce qu'il ressent va s'atténuer, et surtout, il connait bien Derek et je crois qu'il sait mieux que lui à quel point il tient à Meredith. Et puis, dans cette fic, on nous a fait plusieurs fois comprendre que Derek a vécu quelque chose de terrible avec sa famille, et peut-être aussi dans le domaine amoureux. Et forcément Mark est au courant. Alors je ne pense pas qu'il va faire quelque chose qui risquerait de replonger son meilleur ami dans le malheur

      • Nolcéline 97234
        Mercredi 1er Août à 22:01

        Bonsoir à tous, je suis assez d'accord avec toi néanmoins j'y mettrais un bémol tout de même je serais moins catégorique que toi. Il est vrai qu'il fera tout pour ne pas ruiner son amitié avec Derek et Meredith aussi.

        Mais le chirurgien plasticien peut avoir la meilleure volonté du monde , les meilleures intentions qui soient pour ne pas faire de mal à son pote connaissant le passif de ce dernier mais en dépit de tout ça parfois l'amour peut prendre le dessus pour moi ce n'est pas une raison ce n'est pas parce qu'il connait ceci ou cela que rien ne se produira. L'amour peut engendrer et provoquer parfois des réactions auxquelles on ne s'attend pas. Et un gars qui sait qu'il n'a aucune chance mais qui ne veut pas  lâcher l'affaire malgré tout on peut s'attendre à tout. Bon mercredi soir à tous.

    3
    Vendredi 3 Août à 18:55
    Je suis d'accord avec vous 2. Mark ne veux pas faire de mal à Derek mais San sme vouloir par des paroles ou des gestes de trop tout peut surgir.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :