• CHAPITRE 743

    Les écouteurs de son iPod dans les oreilles, Callie regardait dans le frigidaire pour trouver de quoi petit-déjeuner, en fredonnant les paroles de la chanson de Coldplay qu’elle était en train d’écouter, lorsque Mark fit son entrée, les cheveux hirsutes et le regard fatigué.

    Oh la nuit a été rude, supposa Callie en retirant ses écouteurs.

    Elle a été courte surtout, répondit Mark en se dirigeant vers le percolateur. Je n’ai presque pas fermé l’œil de la nuit.

    Ah cette fois, je n’y suis pour rien, se réjouit Calie en s’installant sur un tabouret. Nous avons été très sages. Silencieux du moins.

    Vous vous êtes privés pour rien. Mark commença à se préparer un café. Tu en veux un ?

    Callie refusa d’un signe de tête. T’es sorti ? T’as trop bu ?

    Même pas ! grommela Mark. J’ai mal dormi, c’est tout. Des idées dans la tête… Des idées et des images aussi, toutes du domaine de l’inavouable, puisqu’elles concernaient leur voisine de chambre, l’avaient tenu éveillé une bonne partie de la nuit, l’obligeant à plusieurs reprises à se relever pour aller se masturber sous une douche froide, pratique à laquelle il n’était plus habitué depuis longtemps et qui l’avait plus énervé que soulagé.

    Tu réfléchis trop ! se moqua Callie en se beurrant généreusement un toast. Tu ferais mieux de sortir et de te trouver une fille. Elle le dévisagea avec un air goguenard. A moins que tu n’aies fait vœu de chasteté. Parce que c’est le deuxième jour qu’on est là et tu n’as toujours ramené personne. Ça ne te ressemble pas, ça, mon grand.

    Pour draguer, il faut du temps et je n’en ai pas encore eu, prétexta Mark.

    Callie éclata de rire au grand dam de son ami qui la fusilla du regard. Tu es trop drôle, lui dit-elle. Si tu cessais de coller aux basques de Derek et Meredith, tu aurais du temps pour toi. Mais, là, tu les couves comme une poule couve ses œufs. Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel. Ils sont grands, Mark, ils sauront se débrouiller sans toi. Pas besoin de leur tenir la chandelle ! Elle afficha un sourire narquois. En plus, tu m’as dit que tu détestais ça, souviens-toi.

    Mêle-toi de tes oignons ! répliqua sèchement Mark. Occupe-toi plutôt de Brian. Tiens, d’ailleurs, où est-il ?

    Parti donner ses leçons de ski. Callie recouvrit son toast de confiture. Il bosse, lui.

    Mark la regarda à la dérobée. Tu comptes le revoir ?

    Elle fit la moue. Honnêtement, je ne sais pas. Il est très gentil, il est très bien mais… j’ai l’impression que j’en ai déjà fait le tour. Elle mordit dans sa tartine avec appétit.

    Tant mieux ! s’exclama Mark. Oui, tant mieux ! Si Callie était déjà lassée de Brian, cela signifiait qu’il ne reviendrait plus et que, donc, il ne faudrait plus subir ses conversations d’adolescent nostalgique avec Meredith. Le sourire de Mark se teinta d’une satisfaction extrême.

    Callie posa sur son ami un regard amusé. Tu es jaloux ? Meredith aurait donc raison ?

    Il releva immédiatement la tête. A quel propos ?

    Calie prit une mine embarrassée. Je ne sais pas si je dois t’en parler. C’est délicat.

    Mark prit un ton menaçant. Callie !

    Ta nouvelle grande amie a une théorie, lui confia-t-elle. Elle est persuadée que tu es follement amoureux de moi.

    Oh misère ! geignit Mark. Elle a remis ça. Malgré tout ce qu’il avait pu lui dire, Meredith restait accrochée à cette idée stupide d’un amour passionné entre lui et Callie. Que devrait-il faire pour la convaincre qu’il n’en était rien ?

    Callie se prépara un deuxième toast. Ah tu étais déjà au courant !

    Ben, oui, tu penses. Mark soupira. Elle a déjà tenté de me persuader de me caser. Et pour elle, le fait qu’on couche ensemble régulièrement signifie forcément qu’il y a des sentiments. Alors, tu es la candidate idéale au mariage.

    Quelle idée stupide ! déclara Callie.

    Mark prit la défense de Meredith. Mais non ! Dans son esprit, c’est logique. Si on couche, c’est qu’on aime. Et comme elle a entendu dire qu’on remettait ça souvent…

    Elle en a déduit qu’on s’aimait passionnément. Callie pouffa de rire. C’est trop drôle, vraiment. Elle tendit exagérément les lèvres en avant, comme si elle quémandait un baiser. Mon chéri, mon amour, mon fiancé, couina-t-elle avec une voix de plus en plus aiguë. Il va falloir que je te présente à Maman. Elle te connaît déjà mais comme tu as changé de statut… Elle éclata de rire en voyant la tête de son ami.

    Oui eh bien… Mark se leva et la regarda avec détermination. On a assez ri ! Il faut que ça s’arrête, ce truc. J’en ai assez.

    Pourquoi ? s’étonna Callie. Moi, je trouve ça plutôt amusant. On pourrait même lui faire croire que…

    Mark l’interrompit directement. Non ! N’y pense même pas ! Et d’ailleurs, je vais aller directement mettre les choses au point. Et crois-moi, après, il n’y aura plus aucun doute dans son esprit. Il sortit de la pièce, tandis que Callie attaquait son toast avec un grand sourire sur les lèvres.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Vendredi 13 Juillet à 11:05

    Bonjour à tous,

    Pourquoi un tel empressement afin de faire une mise au point?  Qu'il laisse le couple prendre son temps pour se réveiller déjà y a pas le feu!

    Moi j'ai plutôt l'impression qu'il a tellement peur que Meredith garde cette idée en tête et que du coup ça compromette son éventuel chance de séduire la jeune femme un jour (même s'il sait qu'il n'a aucune chance mais bon sait-on jamais et puis tant qu'il y a de la vie y a de l'espoir ) qu'il s'empresse d'aller mettre les choses au point mais bon ça ne changera rien du tout.

    Ça fait pitié tout ça Callie et lui sont dans le même bateau. 

    La chirurgienne qui ne compte pas revoir sa conquête d'un soir c'est très bien ce n'est pas plus mal yes  quand on sait les intentions de la jeune femme vis- à-vis de lui no.

    Bon vendredi 13 à tous et bon week-end.

     

     

      • Nolcéline 97234
        Lundi 23 Juillet à 22:59

        * éventuelle 

    2
    Butterfly
    Vendredi 13 Juillet à 19:21

    Je pense comme toi Nolcéline, je crois que Mark veut mettre les choses au point parce qu'il ne veut pas que Meredith continue de penser qu'il est amoureux d'une autre. il veut qu'elle sache qu'il est disponible, au cas où elle changerait d'avis, mais ça, je crois que ça n'arrivera jamais

    3
    Samedi 21 Juillet à 07:04
    Vous avez peut sûrement raison les filles. Ou bien il veut les empêcher d'avoir du temps seul éveillé afin qu'il n'est pas le temps de batifoler.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :