• CHAPITRE 951

    Derek ne se fit pas prier pour donner satisfaction à la jeune fille. Jackson est le fils de la mère de Mark. Tu sais sûrement qu’elle couchait avec un peu n’importe qui ? Meredith acquiesça d'un signe de tête. Le père de Jackson travaillait à l’Hacienda, précisa Derek. Ils se sont rencontrés ici, je suppose, et… enfin, tu devines la suite. Manque de bol, elle est tombée enceinte. Meredith lui lâcha la main et il regretta de ne plus sentir sa peau contre la sienne. Cela lui avait tellement manqué, plus que le sexe finalement. Dans l’immédiat, il ne voulait rien d’autre que de passer simplement du temps avec elle et ne plus la quitter.

    Et Momsy ? Et Mark ? Comment est-ce qu’ils ont réagi ? le questionna-t-elle, abasourdie par cette histoire.

    Mark et moi, on était encore gamins. Alors évidemment, on n’a pas tout compris, reconnut Derek. A l’époque, tout ce qu’on a remarqué, c’était que ses parents se disputaient beaucoup, enfin, plus que d’habitude, et que Momsy était de très mauvaise humeur. On s’est tenu à carreau pendant tout un temps, se souvint-il avec un sourire attendri. Bien plus tard, on a appris que le père de Mark était prêt à accepter l’enfant, comme s’il était le sien. Mais il y avait un problème. Le père du bébé était Afro-Américain.

    Meredith hocha doucement la tête. L’enfant ne serait pas blanc et tout le monde saurait, murmura-t-elle.

    Oh tout le monde savait déjà ! Derek soupira. Tout San Francisco était au courant des frasques de Jane Sloan mais ils faisaient semblant de ne rien savoir. Tandis qu’avec un bébé de couleur… plus moyen de donner le change. Alors, Momsy s’en est mêlée. Elle a dit à son fils qu’il était hors de question qu’il accepte ça. Elle l’a poussé à divorcer mais il a refusé. Il était fou de sa femme, il ne pouvait pas vivre sans elle. C’est pour ça qu’il acceptait tout d’elle, même de la partager. Derek avait toujours ressenti un vague mépris pour Andrew Sloan. Un brave homme, certes, plein d’esprit et d’humour, un architecte talentueux, un intellectuel brillant, mais une vraie loque une fois qu’il était devant sa femme. Derek avait toujours estimé que le père de Mark avait accepté bien trop de choses inadmissibles. Mais maintenant qu’il était amoureux de Meredith, il comprenait mieux ce qu’on pouvait ressentir quand l’être aimé vous échappait. La fierté ne représentait plus grand-chose dans ces moments-là. Ne comptait plus que l’essentiel, garder celle sans laquelle on savait ne pas pouvoir être heureux.

    Qu’est-ce qui s’est passé alors ?

    Je te l’ai dit, nous, on était petit. On ne faisait pas trop attention à ce qui se passait. Tout ce dont je me souviens, c’est que la mère de Mark a disparu un long moment et que Mark était très content d’avoir son père rien que pour lui, se rappela Derek. Puis, elle est revenue comme si de rien n’était mais Andrew, le père de Mark, il aimait toujours sa femme, je crois, mais… quelque chose s’était cassé. Il a commencé à boire, à boire vraiment beaucoup. Après quelques années, elle a demandé le divorce et lui… lui, l’alcool l’a tué. Il soupira, repensant à ce triste jour où Mark avait forcé la porte de son père, dont il n’avait plus de nouvelles depuis quelques jours, pour trouver son cadavre gisant au milieu des bouteilles de bourbon.

    Meredith poussa un soupir plein compassion. Pauvre Mark. Ce que Derek venait de lui apprendre, lié à ce que Momsy lui avait raconté, en disait long sur le genre d’enfance que Mark avait vécue. Et cela devait être sensiblement la même chose pour Derek. Comment croire en l’être humain et en sa bonté lorsqu’on avait grandi dans un tel environnement familial ?

    Ça a été compliqué pour lui à l’époque, concéda Derek. Il aimait beaucoup son père.

    Meredith commençait à reconstituer le puzzle mais elle avait besoin de quelques pièces encore, pour tout comprendre. Et Jackson dans tout ça ?

    Derek allongea le bras, pour le poser sur le dossier du banc. S’il tendait légèrement les doigts, il pourrait toucher les cheveux de Meredith. Il en avait tellement envie. Et elle était si belle, avec son visage illuminé par les rayons du soleil qui perçaient à travers les branches de l’arbre. Il aurait donné tout ce qu’il avait pour pouvoir ne fût-ce qu’enfouir son nez dans la chevelure de son amie. Il avait tellement de choses à lui dire, autres que les secrets de famille de Mark, mais puisqu’elle n’était pas prête à les entendre, il patienterait le temps qu’il faudrait. Il est arrivé à l'Hacienda, il avait environ six ans, reprit-il. Son père venait de mourir. Il sourit en voyant le front de Meredith se plisser. A sa naissance, Jackson avait été confié à son père. Ne me demande pas les détails, je ne les connais pas, lui dit-il pour devancer sa question. Je sais seulement que le type l’a élevé, puis il s’est marié, il a eu un deuxième fils et puis, il est mort avec sa femme dans un stupide accident de voiture.

    Mais comment Jackson est-il arrivé chez Momsy ? s’enquit Meredith, sidérée par ce récit.

    Elle a appris la mort de son ancien employé et… Le visage de Derek fut inondé par une soudaine tendresse. C’était une grande dame, vraiment une grande dame. Malgré tout ce que la naissance de Jackson représentait pour sa famille, elle s’est dit qu’elle ne pouvait pas le laisser. C’était le demi-frère de son petit-fils, tu comprends ?

    Meredith hocha la tête, les yeux pleins de larmes. Elle regrettait de n’avoir pas été au courant de tout cela avant le décès de Momsy, elle ne l’en aurait que plus aimée. Et Nick ? demanda-t-elle tout en devinant déjà la réponse.  

    Elle ne pouvait pas sauver Jackson et envoyer son frère à l’orphelinat. Alors, elle les a recueillis tous les deux, expliqua Derek, en suivant des yeux Jackson qui sautait au bas d’un cheval. Et elle les a élevés. Je crois même qu’avec le temps, elle les a aimés un peu comme s’ils étaient ses petits-fils, eux aussi.

    Et c’est ça que Mark n’a pas supporté, conclut Meredith en observant Jackson, elle aussi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :