• CHAPITRE 836

    Meredith était sur la terrasse en train de prendre une commande lorsqu’elle aperçut Derek et Mark qui se dirigeaient vers la boutique. L'expression fermée du premier la frappa et elle pensa qu’il était au courant de la visite de Mark chez elle la veille. Il n’avait certainement pas apprécié d'apprendre qu’elle avait passé la soirée avec leur ami, alors qu’elle avait refusé de le voir, lui. Elle n’avait rien fait de mal, pourtant elle s’en voulut de ne pas avoir pensé à demander à Mark de rester discret à ce sujet. Elle ne se sentait pas de taille à subir une scène de jalousie, et encore moins en public. Feignant de ne pas les avoir vus, elle leur tourna le dos, comme si cela suffirait à retarder le moment où elle devrait faire face à la colère de son amant.

    Derek écoutait distraitement Mark lui raconter ce que la dame de compagnie de sa grand-mère lui avait dit. Il était en fait tout entier tourné vers Meredith avec laquelle le moment de la confrontation était imminent. Il aurait donné n’importe quoi pour se trouver ailleurs. Quelle idée avait-il eue de proposer un petit-déjeuner à Mark ! Comme s’il n’était pas évident que ce dernier insisterait pour venir le prendre au Sweet Dream !

    Tout en parlant, Mark ne quittait pas la jeune fille des yeux, l’observant en train de parler à ses clients avant de passer à la table voisine pour la desservir. Il fallait absolument qu’il arrive à la prévenir que Derek n’était au courant de rien avant qu’elle ne fasse une quelconque allusion à leur entrevue de la veille. Il ne voulait certainement pas être à l’origine d’une dispute entre eux. Salut, ma belle ! lança-t-il alors qu’il se trouvait à quelques pas d’elle.

    Meredith se retourna et fit semblant de les découvrir. Oh, vous êtes là ! Elle se jeta aussitôt dans les bras de Derek. Par-dessus son épaule, elle vit Mark agiter rapidement une main de droite à gauche, l’index levé en l’air, tout en remuant les lèvres. Je n’ai rien dit pour hier, réussit-elle à y lire, juste avant qu’il ne mette son index devant la bouche pour lui faire comprendre qu’il valait mieux garder le silence à ce sujet. Soulagée, elle lui sourit.

    Derek l'avait prise maladroitement par la taille pour lui déposer un baiser sur la tempe. Il se sentait gauche et encore plus mal à l'aise que quelques minutes auparavant. Il aurait aimé pouvoir la serrer contre lui, l’embrasser fougueusement comme il le faisait d’habitude, mais il n’osait pas de crainte qu’une trop grande proximité ne permette à la jeune fille de deviner ce dont il était coupable. Les femmes avaient de ces instincts parfois ! De la sentir tout contre lui lui confirma, si besoin était, que ce qui s'était passé, la veille, dans cette chambre d’hôtel, n’avait rien changé. Il était toujours ce même imbécile en proie aux affres de l’amour. Enervé par cette faiblesse, il s’écarta rapidement de son amie en lui désignant Mark. Je te l’ai amené parce qu’il a besoin de réconfort. Les nouvelles de sa grand-mère ne sont pas très bonnes. Elle a eu une nouvelle alerte, assez sérieuse. Enfin, voilà…

    Evidemment, Meredith fit celle qui ignorait tout. Elle s’avança vers Mark et le serra dans ses bras. Je suis tellement désolée, murmura-t-elle en l’embrassant sur la joue. Mark l’enlaça étroitement pour lui rendre son baiser et la maintint quelques minutes contre lui. Malgré la tristesse qui noyait son cœur, il se sentit plus léger, comme si le simple fait d’être avec elle soulageait sa peine. Merci, chuchota-t-elle à son oreille, de telle manière qu’il n’y ait que lui qui l’entende. Je savais que je pouvais compter sur toi. Craignant que leur enlacement prolongé ne paraisse suspect, il la lâcha et lui sourit tendrement, préférant se taire que de dire une banalité qui aurait gâché le moment.

    Tu peux t’occuper de nous ? demanda Derek, toujours aussi nerveux.

    Bien sûr ! Meredith leur désigna la table qu'elle venait de débarrasser. Installez-vous ici. Qu'est-ce que vous avez envie de manger ?

    Ton mec a envie d'une omelette, signala Mark. Et pour moi, n'importe quel truc sucré fera l'affaire.

    Non, pas d'omelette, finalement, déclara Derek dont le peu d'appétit avait maintenant totalement disparu. Je vais prendre la même chose que toi. Et du café. 

    Très bien, je vais vous chercher ça. Meredith rentra dans la boutique en bénissant Mark d'avoir gardé le silence sur leur soirée. Il lui avait sans doute évité le pire. A la façon dont Derek venait de l’embrasser, pas aussi chaleureuse que d’habitude, elle avait compris qu’il lui en voulait encore. Elle n'osait pas imaginer sa réaction s’il avait appris qu’elle avait passé la soirée avec Mark !

    Assis à la table qu’elle leur avait choisie, Derek regarda sa montre. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de temps ce matin, annonça-t-il à Mark. Ça va être une journée d’enfer. Il aurait donné n’importe quoi pour être à des milles d’ici. Il détestait le mensonge et se sentait mal d’y être obligé. Pour se donner une contenance, il prit le set de table en papier à l’enseigne de la boutique et commença à le rouler entre ses doigts, à le déplier, pour finalement entreprendre de le déchirer en petits morceaux. Dans une heure, j’ai la tournée des patients et puis, une craniotomie. Après, j’ai une réunion avec Richard. Et je crains que cet après-midi ne soit guère plus calme.

    Pendant que son ami monologuait, Mark observait, à travers la vitre, Meredith qui préparait leur plateau. Elle semblait tellement lasse qu’il s’en inquiéta. Il se tourna vers Derek. Tu ne trouves pas qu’elle a une petite mine ?

    Qui ?

    Mark haussa les yeux vers le ciel. Ben, Meredith, bien sûr ! Qui veux-tu ?

    Derek ne leva même pas la tête des détritus de papier qui commençaient à encombrer la table. Non, elle m’a semblé très bien. Comme d’habitude, quoi !


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 1er Janvier à 23:11

    Bonsoir à tous, 

    Mal à l'aise ben oui .

    Le jeu des faux-semblants, des  mensonges et tout ça a commencé… Bonne première nuit de cette nouvelle année 2019.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :