• CHAPITRE 797

    Meredith s'écarta de Mark et le regarda avec affection. Ne te méprends pas sur ce que j'ai dit. Si ça n'a pas marché avec cette fille, ça n'a rien à voir avec toi. C'est parce qu'elle en aimait un autre. Je suis sûre que si son cœur avait été libre, elle serait tombée amoureuse de toi. Tu as tellement de qualités. Pour commencer, tu as de l'humour, tu es drôle…

    Mark ricana. Ouais, ouais. Je fais rire, je sais. Le clown, c'est moi.

    Meredith sourit. Tu es drôle, répéta-t-elle. Et tu es très gentil aussi et les femmes adorent ça. Mark la remercia d'une caresse sur la joue avant de passer la main à l'arrière de sa nuque. Tu es canon, en plus, poursuivit Meredith. Il la regarda avec un air surpris. Jamais encore, il n’avait pensé qu’elle puisse le trouver beau. Qu’elle le trouve plutôt pas mal, attirant, oui, comme beaucoup de femmes, cela dit sans prétention. Mais canon ! Et d'après ce que j'ai entendu dire, tu as tout ce qu'il faut pour rendre une femme heureuse dans un lit, ajouta-t-elle avec un petit sourire coquin avant de redevenir sérieuse. Mais surtout, tu es un ami merveilleux, le plus loyal que je connaisse. Alors, arrête de croire que tu ne vaux pas la peine d'être aimé. Il faut simplement que tu cesses de cacher ce que tu as – elle pointa son index sur le torse de Mark – là ! Bouleversé, ce dernier plaqua sa main sur celle de la jeune fille pour la retenir sur sa poitrine. Il aurait tellement aimé pouvoir lui dévoiler ce qu'il avait dans son cœur mais il n’en avait pas le droit, pas encore. Le jour où il le ferait, c’est qu’il n’y aurait plus aucun obstacle entre eux. Et Derek ? Il est au courant ? s'enquit Meredith.

    Derek ? Mark secoua brièvement la tête. Non ! Tu es la seule à qui j’en ai parlé. Comment dire à son meilleur ami qu’on convoite la femme qu'il aime ? Et pire encore que la convoiter, qu’on l’aime à en crever et que c’est pour cette raison qu’on est prêt à bafouer les quelques valeurs qu’on a encore ? Bon sang ! Comment avait-il pu tomber si bas ? D’ailleurs, j’aimerais autant qu’il ne soit pas au courant.

    Tu peux compter sur moi, je garderai ton secret. Emue de la confiance qu’il lui témoignait, Meredith l'embrassa sur la joue. Je suis très touchée que tu te sois confié à moi, chuchota-t-elle.

    Mark termina la phrase dans sa tête. Comme on se confie à une amie. Voilà ce qu’elle pensait très certainement. Il résolut donc de se mettre au même niveau qu’elle en se comportant simplement en ami. Il se pencha vers elle pour lui parler à l'oreille. A toi maintenant. Dis-moi ce qui ne va pas. Il ne put toutefois se retenir de lui déposer un léger baiser sur le lobe.

    Mais tout va bien, assura-t-elle en se pelotonnant à nouveau contre lui.

    Il lui prit le menton entre deux doigts pour lui faire lever le visage vers lui. Ho pas à moi ! Il lui fit un clin d’œil. Ne nie pas l'évidence, c’est bien ce que tu m’as dit tout à l’heure, non ? Les yeux de Meredith s’emplirent de larmes. Hé ! Qu'est-ce que tu as ? s'inquiéta-t-il.

    Derek m'a dit que maintenant qu'on l'avait fait une première fois, il avait envie qu'on refasse l'amour sans préservatif, et que donc je devrais penser à un moyen de contraception, lui révéla Meredith, le rose aux joues.

    Oh ! Je vois. Mark la reprit contre lui pour ne pas risquer qu’elle voie l’amertume qui, il en était certain, avait obscurci son regard. Voilà donc à quoi avait servi la journée de réflexion de Derek ! Malgré la peur qu’il ressentait, les doutes qu’il éprouvait, il était décidé à donner un autre tour à sa relation avec Meredith. Mais Mark n’en était pas plus étonné que ça. Il voyait encore l’expression de son ami quand il lui avait dit avoir vécu la meilleure nuit de sa vie. J’en avais envie et j’ai aimé ça, avait-il crié. On aurait pu faire marche arrière mais on ne l’a pas fait parce qu’elle le voulait aussi. Oui, ils étaient deux dans cette aventure. Mais ça n’avait pas empêché Derek de faire peser toute la faute sur sa compagne par après. Il l’avait abandonnée toute une journée, la faisant pleurer et se remettre en question, pour finalement revenir comme si de rien n'était. Et là, un sourire, deux mots doux, quelques caresses et il l’avait ramenée dans son lit. Et maintenant, cette proposition qui donnait envie à Mark de hurler… L’égoïsme de Derek, qui aurait été le sien s’il n'avait pas été question de Meredith, le sidérait, le scandalisait même. Que se passerait-il si, malgré la contraception, il y avait un accident ? Serait-ce une fois encore la jeune fille qui serait tenue pour seule responsable ? Mais du moment où elle était consentante, Mark n’avait rien à dire. Il n’avait pas à s’immiscer dans cette histoire, comme le lui avait clairement dit Derek. Il respira profondément pour se donner du courage. Donc, il va te falloir un moyen de contraception. Si tu veux, je peux te faire une ordonnance pour la pilule.

    Oui… Non... Meredith soupira. En fait, je ne sais pas. Je ne sais plus.

    Mark recula pour plonger les yeux dans les siens, comme pour sonder son âme. Tu ne sais plus ?

    Ce qu'il veut… ça fait longtemps que j'y pense, avoua Meredith. Depuis le tout début, en fait. Mais je voulais que ce soit lui qui me le demande parce que ça voudrait dire que pour lui, notre relation devenait importante, qu'il voulait passer à l'étape supérieure. Mais maintenant qu'il l'a fait... j'ai peur.

    Mark la sentit frissonner. Tu as encore froid ? Pourquoi tu ne dis rien ? Pour la réchauffer, il lui passa les paumes sur les bras d’abord, remontant vers ses épaules pour passer sur le haut du dos. C’est alors qu’il aperçut qu’elle était pieds nus sur le carrelage. Ça ne m’étonne pas. Allez, viens. Il la prit par la main et l’entraîna hors de la cuisine pour rejoindre le salon, éclairé seulement par la faible lumière des réverbères de la rue. Alors, explique-moi en quoi la demande de ton homme te fait peur, demanda-t-il en la faisant asseoir dans le canapé.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 23 Octobre 2018 à 13:51

    Bonsoir à tous, qu'il n'aille pas s'imaginer des choses comme avoir de l'espoir avec la jeune femme quant à une éventuelle ouverture maintenant que celle-ci lui a dit qu'elle a peur quant à l'évolution de sa relation avec son copain. Mais il ne va pas pouvoir s'en empêcher au point où il en est?

    Meredith qui confie ça je sais que c'est son ami mais quand même je pense qu'elle devrait garder certaines choses pour elle et en parler directement à son petit ami .

    Finalement le plasticien est toujours entre eux d'une certaine manière puisqu'elle lui dit tout on a l'impression qu'elle s'ouvre plus à lui qu'à l'être aimé. Je sais bien que parfois il est beaucoup plus facile de se confier à une personne extérieure à la relation plutôt qu'à la personne concernée mais il serait temps que son cher et tendre soit son premier confident car ce dernier arrive souvent après son meilleur ami et ce n'est pas très normal no.

    Même si elle a peur ou je ne sais quoi il faut qu'elle apprenne à aller à affronter les choses directement avec Derek. Mark n'est pas obligé de tout savoir .

    Le fait qu'il sache tout ce n'est pas forcément une bonne chose ni pour lui ni pour le couple également. Bon mardi après-midi à tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :