• CHAPITRE 794

    Meredith se réveilla brusquement en sueur et le cœur battant à tout rompre. Une main sur son sein, comme pour contenir les battements désordonnés, elle se tourna vers Derek qui dormait paisiblement. Contrairement à l'habitude, sa vision n'apaisa pas la jeune fille. Comment aurait-il pu en être autrement alors qu'il était la raison de ses tourments ? L'attitude qu'il avait eue la veille envers elle, que ce soit le matin, quand il l'avait abandonnée, ou à son retour, quand il l'avait ignorée, avait profondément déstabilisé Meredith, et ce n'était pas la discussion qu'ils avaient eue ensuite qui avait arrangé les choses. Pour la première fois depuis leur rencontre, elle avait le sentiment de ne pas pouvoir totalement compter sur lui et elle ne se sentait plus vraiment en sécurité avec lui. Certes, il lui avait assuré qu'il ne la quitterait pas, quelles que soient les circonstances, et il lui avait promis d'assumer son éventuelle paternité, au moins d'un point de vue financier, mais c'était des demi-mesures dont elle n'arrivait plus à se satisfaire. Et c'était cela même qui l'amenait à remettre en question les sentiments qu'elle lui portait. Il était sa toute première relation, elle n'avait aucun point de comparaison. Comment être certaine que ce qu'elle éprouvait pour lui était vraiment de l'amour et pas simplement du désir ? Et lui, qu'éprouvait-il vraiment pour elle ? Elle commençait à en avoir assez d'essayer de deviner ce qu'il ressentait, en interprétant ses mots ou ses actes. Jusqu'à présent, elle avait traduit ses "je tiens à toi" par des "je t'aime" mais en faisant cela, est-ce qu'elle ne s'abusait pas ? Leur relation n'était-elle pas en définitive qu'une énorme utopie ? Elle referma les yeux en espérant retrouver le sommeil. Elle y renonça au bout de quelques minutes et sortit du lit en faisant le moins de mouvements possibles, pour ne pas réveiller son amant. Dans le même but, elle se contenta d'enfiler son tanga de la veille et une chemise de Derek qui trainait sur un fauteuil. Elle sortit de la chambre à pas de loup et gagna rapidement le premier étage où elle passa d'abord par le salon. Après avoir vérifié que Murphy dormait du sommeil du juste, elle se rendit à la cuisine.

    Sans prendre la peine d'allumer la lumière, elle prit un bout de chocolat qu'elle dégusta debout, devant la fenêtre. Toutes les maisons avoisinantes étaient plongées dans le noir, à l'exception d'un chalet dont le rez-de-chaussée était éclairé. Bizarrement, Meredith pensa aux inconnus qui l'habitaient. Quelle était leur vie ? Etaient-ils heureux ? Vivaient-ils une folle passion ou bien étaient-ils au bord de la rupture ? Les larmes inondèrent les yeux de la jeune fille, l'amenant à se demander ce qui lui arrivait. Elle était en vacances, dans un endroit privilégié à tous points de vue, avec un petit ami qui, s'il n'était pas parfait - mais qui l'est ? - faisait tout son possible, elle le savait, pour la satisfaire. D'une certaine façon, il avait même révolutionné son mode de vie pour elle. Il tenait à elle, c'était indéniable. Alors, pourquoi était-elle maintenant assaillie par le doute ? Elle alla prendre un autre morceau de chocolat.

    ---------------

    Voilà deux heures que Mark se tournait et se retournait dans son lit, sans parvenir à dormir. La conversation avec sa grand-mère lui avait laissé, malgré le dynamisme et l’esprit de répartie dont la vieille dame avait fait preuve, un sentiment étrange, comme un mauvais pressentiment. Le fait qu’elle ait évoqué sa mort prochaine avait alerté le chirurgien. Ce n’était pas le genre de Momsy de vouloir apitoyer les gens sur son sort. Si elle réclamait avec autant d’insistance la présence de son petit-fils, ce n’était pas par caprice. Mark avait compris qu'il devait commencer à se préparer à l'inéluctable et essayer de profiter au maximum de la présence de sa grand-mère pour le temps qui leur restait. Ensuite, il y avait eu cette altercation avec Derek. Certes, ce n’était pas la première fois qu’ils avaient un différent. Comme ils avaient tous les deux des caractères vifs et des personnalités affirmées, leurs discussions étaient même souvent orageuses. Mais jamais au grand jamais, elles n’avaient été motivées par une femme. Si on avait dit un jour à Mark qu’il se disputerait avec son meilleur ami à cause d’une femme, il se serait offert le plus beau fou rire de son existence. Mais cette nuit, il n'avait pas du tout envie de rire.

    Meredith Grey, objet de son tourment ! Comme si cette jeune fille, une gamine presque encore, avait quitté son lointain état pour le torturer ! Il avait réussi à atteindre l’âge de trente-cinq ans sans connaître les affres de l’amour. Mais là, en seulement quelques jours, il les avait toutes éprouvées. Cependant, il ne le regrettait pas. Cela lui avait permis de se rendre compte à quel point sa vie était vide de sens avant Meredith. Toutes ces soirées désœuvrées à fréquenter des inconnus dont la conversation ne l’intéressait pas, toutes ces bouteilles d’alcool vidées pour se donner le courage de les supporter, toutes ces femmes aussi avec lesquelles il avait couché sans même se souvenir de leur nom ou de leur visage, le lendemain… Et puis, Meredith était arrivée et sa vie avait été bouleversée. Et maintenant, il en était amoureux ! A ne plus ni manger ni dormir, à se demander de quoi leur vie serait faite si elle éprouvait un jour les mêmes sentiments que lui. Parce qu’il avait beau être d’une loyauté sans failles envers Derek, cet homme qu’il aimait, oui il n’avait pas honte de l’avouer, qu’il aimait comme on aime son frère, et se souvenir qu’ils s’étaient juré, enfants, de ne jamais se trahir, il réalisait de plus en plus clairement que s’il avait la moindre chance avec Meredith, il ne la laisserait pas passer. Et si la question ne s’était jamais posée jusqu’alors, elle devenait de plus en plus lancinante ces derniers temps. Parce que l’espoir, un espoir fou peut-être, grandissait en lui de jour en jour. Parfois, un mot, un sourire, un regard et il se disait que tout était possible. Bien sûr, il y avait toujours la crainte de prendre ses rêves pour des réalités, de se faire de douces illusions mais tout de même, son expérience des femmes lui avait appris que certains signes ne trompaient pas. Et lorsque Meredith était dans ses bras, qu’elle lui racontait ses pensées les plus intimes, lui témoignant ainsi la plus grande des confiances, lorsqu’elle se pelotonnait contre lui, comment aurait-il pu faire pour ne pas espérer ?

    Amer et énervé, Mark rejeta sa couette et se releva. Plutôt que de rester là, à ruminer ses sombres pensées, il valait mieux qu’il aille s’abrutir l’esprit devant un de ces spectacles stupides dont les chaines de télévision aimaient abreuver les téléspectateurs. Après avoir enfilé un boxer et une robe de chambre, il sortit dans le couloir en prenant garde de ne pas faire de bruit. S’il y avait bien une chose dont il n’avait pas envie, c’était d’une énième leçon de morale de Callie ou d’une autre dispute avec Derek. Il fut rassuré en trouvant le rez-de-chaussée plongé dans le noir le plus complet. Au premier étage, il allait entrer dans le salon quand il entendit du bruit qui venait de la cuisine. Pensant que c’était le chien qui faisait des siennes, il prit la direction de la pièce voisine pour réprimander l'animal et réparer ses éventuels dégâts.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 18 Octobre à 11:04

    Bonjour à tous, on dit que la nuit porte conseil mais c'est bien connu aussi que les tourments peuvent la perturber et ici on en a la preuve avec Meredith et Markfrown.

    Si ça continue Derek coure à sa perte lui qui ne veut pas voir sa relation s'arrêter voilà sa chérie pleine de doutes . Vous me direz que ce n'est pas parce qu'elle est comme ça qu'elle va rompre avec lui pour autant on est bien d'accord mais il a tout intérêt à suivre les conseils de son meilleur ami et à faire un examen de conscience le plus vite possible parce que la situation a assez duré et j'ai déjà dit que ce ni bon pour lui ni pour elle on en a la preuve avec cette suite.

    Son environnement personnel vacille et qui sait ce qui pourrait en découler ? Derek est le seul à pouvoir apaiser tout ça.

    Quant à Mark qui encore une fois montre bien qu'il est déterminé à ne pas renoncer malgré les circonstances je crains de plus en plus qu'il aille trahir son pote quitte à tout perdre. J'avais déjà dit également que l'amour pouvait engendrer et provoquer une multitude de réactions et là il pourrait franchir le cap...

    Comment va réagir la jeune femme? Qu'en sera t-il de la relation en les deux hommes ? Entre les deux personnages principaux ?

    Et puis il y a quelques semaines Callie disait qu'elle avait le pressentiment que les choses allaient être bousculées dans les prochaines semaines et j'avais dit dans mon commentaire qu'elle n'était pas la seule à l'avoir et si ce moment était arrivé? 

    On a toujours pensé que c'est le neurochirurgien qui irait prendre l'air et si finalement c'était sa compagne qui le faisait? Derek en prendrait un sacré coup mais  bon il l'a cherché aussi. On n'a jamais de fumée sans feu.

    Merci pour ce numéro 794 et bonne matinée à tous en ce jeudi 18 Octobre 2018.

     

     

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 18 Octobre à 17:42

        Il n'y a pas de fumée sans feu (c'est mieux comme ça lol).

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 18 Octobre à 20:08

        * court ( je m' excuse pour la faute).

    2
    Melba
    Jeudi 18 Octobre à 17:31

    Bravo pour cette fic ! Elle est très bien écrite et je trouve que l'histoire entre Meredith et Derek est pleine d'intensité. J'aime aussi parce que les personnages ne sont pas parfaits, au contraire, ils sont plein de défauts mais ils sont quand même attachants et on a envie que tout se termine bien pour eux. Et aussi bravo pour les passages sexy qui ne sont jamais vulgaires !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :