• CHAPITRE 792

    Quand Derek s'assit en tailleur au centre du lit, sans quitter Meredith des yeux, celle-ci crut qu'elle l'avait coupé dans son élan en lui demandant de se protéger. Tu n’as plus envie ? lui demanda-t-elle, un rien fébrile.

    Sans un mot mais avec un sourire, il lui tendit une main qu’elle prit pour se redresser et s’asseoir en face de lui. Alors, il la saisit par la taille pour la tirer à lui jusqu'à ce qu'elle soit assise sur ses cuisses. Moi, plus envie ? Plus envie de toi ? Il sourit. Ce n’est pas possible, ça. Il l’embrassa avec avidité, la serrant contre lui pour le plaisir de sentir ses seins s’écraser contre lui, et faisant courir ses mains le long de son épine dorsale pour s’arrêter sur ses fesses charnues qu’il aimait tellement caresser. Sa bouche appréhenda tout ce qu’elle pouvait atteindre, sa bouche à elle, ses joues, son menton, son cou, ses épaules, le haut de sa poitrine, allant et venant insatiablement. Quand il sentit qu’elle prenait appui sur ses épaules, pour se rehausser légèrement, il sut qu’elle l’attendait en elle. Il prit son phallus en main pour le guider vers son intimité et la fit s’empaler dessus. Il éprouva du soulagement lorsqu’il l’entendit soupirer de bien-être. Il avait craint que l’enveloppe de caoutchouc qui lui enserrait le sexe ne réduise le plaisir de la jeune fille, maintenant qu’elle avait connu autre chose. Il était vrai que la sensation n’était pas la même, dut-il reconnaître, un peu surpris, après quelques lents allers et retours en elle. C’est bon ? demanda-t-il, inquiet de la décevoir. Elle opina de la tête, les yeux fermés pour mieux profiter du plaisir intense que lui procurait ce sexe qui bougeait en elle. Elle s’accrocha aux épaules de son amant pour accélérer légèrement le mouvement. Les mains agrippées à ses hanches, il ne la quitta pas des yeux, tandis qu’elle coulissait sur son membre, sa tête dodelinant de droite à gauche, guettant la moindre de ses expressions, effrayé à l’idée d’y lire qu’elle n’éprouvait pas autant de sensations que la nuit précédente. Il se demanda soudain ce qui lui prenait de se poser tant de questions, lui qui d’habitude était tellement sûr de son aptitude à apporter la jouissance, pour autant qu’il veuille s’en donner la peine. Se rendant compte que tout cela l’empêchait de profiter du moment présent, il chassa ces idées sordides et se donna entièrement à sa compagne, la possédant par des coups de butoirs plus intenses. Les gémissements qu’elle émit, ainsi que ses invitations, lancées dans un souffle, à la prendre plus vite et plus fort le rassurèrent un peu. Il sentit monter la vague qui n’allait pas tarder à le submerger mais se contrôla pour qu’elle ne déferle pas avant que Meredith ne soit comblée. Il lâcha sa hanche pour pouvoir s'occuper de son clitoris qu’il titilla tendrement. Un Oh oui, vas-y murmuré d’une voix sourde l’incita à accélérer le rythme de sa caresse. Il fit tourner son pouce sur le petit bouton détrempé. Lorsque Meredith enfonça ses ongles dans ses épaules, en poussant un râle, il comprit que l'orgasme était imminent. Quelques secondes plus tard, son pénis broyé par les spasmes violents du vagin de sa partenaire libérait son propre plaisir.

    Derek serra la jeune fille contre lui, en recommençant à l’embrasser dans le cou. Il serait bien resté ainsi indéfiniment s’il n'avait dû retirer ce préservatif qui, décidément, lui avait causé bien des tracas. Saleté de merde ! grommela-t-il, en courant jusqu’à la salle de bains. Meredith s'allongea sur le lit, s’étirant comme une chatte, les bras de la tête, en émettant un petit rire amusé. Décidément, Derek était un homme plein de contradictions. Il revint quelques minutes plus tard. C’est pas drôle, bougonna-t-il en la voyant sourire, avant de sourire à son tour. Il se pelotonna contre elle. Sérieusement, je pensais… tu sais, maintenant qu’on a franchi le cap…

    Quel cap ? demanda-t-elle, intriguée.

    Ben, tu sais bien, hier… Derek s’appuya sur un coude pour la surplomber légèrement. Quand on a fait l’amour sans préservatif. C’était vraiment génial. Pour moi, du moins.

    Mais pour moi aussi, assura Meredith gardant pour elle, afin de ne pas raviver la polémique après le délicieux moment qu’ils venaient de partager, que c'était ce qui s'était passé après qui n'avait été du tout génial pour elle.

    Alors, tu ne trouves pas ça un peu bête de revenir en arrière ? C'est en formulant sa question que Derek réalisa l’énormité de sa demande. C’était un sacré volte-face par rapport à ses principes élémentaires. Mais le plaisir qu’il avait pris la veille avait laissé en lui un souvenir tellement ébloui qu’il mourait d’envie de reproduire à l’infini.

    Ce fut plus fort qu'elle. Tu te moques de moi, là ? s'exclama Meredith, interloquée. Ce matin, tu me fais une scène pas possible sur la connerie qu'on a faite, à quel point c'était imprudent et tout le bazar, et maintenant, tu me dis tout le contraire !

    Non, c'est pas le contraire, protesta Derek en réadoptant sa position en tailleur et obligeant son amie à s'asseoir devant lui. Hier, le problème, c'est qu'on n'a pris aucune précaution. Il se mit à jouer avec les doigts de Meredith, les yeux rivés sur leurs mains, comme s’il voulait éviter de la regarder, elle. Mais on pourrait remplacer le préservatif par autre chose. Un autre moyen de contraception. La pilule, par exemple. Du moins si ça te convient. C'est à toi de décider évidemment.

    D'accord, je vais y réfléchir, promit Meredith. Quand on rentrera, j'irai voir une gynéco pour savoir ce qui est le mieux pour moi. Mais tu sais, avec ou sans préservatif, c'est vraiment super, insista-t-elle. Bien sûr, l'expérience de la veille avait été une vraie révélation pour elle et elle avait envie de la revivre, mais l'attitude de Derek l'avait refroidie. Et maintenant, elle ne pouvait s'empêcher de craindre qu'il lui reproche un jour ce qu'il venait de lui proposer. De plus, elle était surprise par son revirement assez soudain. D'une certaine façon, elle en était heureuse parce que cela voulait dire que leur relation prenait de l'importance pour lui mais c'était justement ça qui lui faisait un peu peur. Les choses évoluaient vraiment rapidement entre eux, trop rapidement peut-être.

    Oui, bien sûr, pour moi aussi, c'est toujours super, certifia Derek. Mais ce serait quand même mieux sans. Il se jeta sur elle et la prit dans ses bras. En tout cas, moi, j’en ai très envie. C’est tellement bon de pouvoir rester en toi.

    C'est vrai, c'est très bon, admit-elle en se cachant le visage au creux de son épaule pour qu'il ne décèle pas l'inquiétude dans ses yeux.

    Heureux que l’orage du matin soit loin derrière eux, il l'entraina en riant dans une série de roulades sur le lit. Dis donc, j’ai un petit creux, moi, dit-il quand il s’arrêta. Si j’allais nous chercher quelque chose à manger ?

    Bonne idée !


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 16 Octobre à 10:12

    Bonjour à tous merci pour la suite,

    Je cite:

    " D'une certaine façon, elle en était heureuse parce que cela voulait dire que leur relation prenait de l'importance pour lui mais c'était justement ça qui lui faisait un peu peur. Les choses évoluaient vraiment rapidement entre eux, trop rapidement peut-être."

     Je ne comprends pas ce n'est pas elle qui il n'y a pas si longtemps rêvait de vivre secrètement avec Derek? Elle qui voulait tout et tout de suite? Maintenant elle a peur?

    Ce revirement est-ce à cause des derniers évènements? A t-elle pris conscience de l'importance de prendre son temps , de ne pas se précipiter? Qu'il y a le temps pour voir venir et obtenir ce qu'elle souhaite? Elle n'est pas si prête que ça pour le moment pour ce qui est des responsabilités. C'est Derek qui sera content lol.

    Ou alors cette peur c'est parce qu'elle se dit que son cher et tendre prend tout ce qu'il a à prendre et une fois que ce sera fait il mettra un terme à leur relation?

    Bonne journée à tous.

      • Nolcéline 97234
        Mardi 16 Octobre à 23:22

        Ps: C'est comme si elle réalisait tout juste ce qu'implique une relation .

        Elle revient à la réalité brutalement à croire qu'elle était dans un rêve jusqu'à maintenant. 

        Franchement elle attendait et espérait quoi? Bonne nuit à tous. 

    2
    Butterfly
    Mercredi 17 Octobre à 19:39

    Je trouve la réaction de Meredith un peu normale. On devine qu'elle a vécu une enfance très protégée, elle n'a eu aucune relation amoureuse avant Derek, on sait qu'elle a lu pas mal de romans à l'eau de rose. C'est évident qu'elle a rêvé de la relation qu'elle aurait avec l'homme qu'elle aimerait un jour t maintenant, elle réalise que la réalité ne correspond pas à son rêve. Il faut lui laisser un peu le temps. En plus, elle a vécu des choses terribles en peu de temps, je comprends qu'elle soit déstabilisée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :