• CHAPITRE 791

    Derek arrêta Meredith pour se cacher le visage entre ses seins encore gainés de dentelle, promenant ses lèvres à leur naissance, tandis qu’il dégrafait son soutien-gorge. Doucement, il lui fit glisser les bretelles sur les épaules, avant de les faire descendre lentement le long de ses bras. La vue de ses seins nus le ravit. Plongeant sur eux, il les souleva dans ses mains pour les porter à sa bouche qui courut sur toute leur surface. Ensuite, il se mit à en lécher un tandis qu’il pétrissait l’autre. Meredith gémit en renversant la tête en arrière et se cambra pour mieux lui offrir son buste. De sa main restée libre, il lui défit son bouton de pantalon avant de s’écarter d’elle. Viens, on va sur le lit, on sera mieux, dit-il, déjà haletant. Il la tira derrière lui et l’arrêta avant qu’elle ne s’asseye, pour défaire lui-même la fermeture de son jean et abaisser celui-ci, s’accroupissant au fur et à mesure qu’il le faisait descendre. Il le fit passer par les pieds et l’envoya voler dans les airs. Il plaqua son visage sur le tissu du string, en gémissant de désir, tout en lui malaxant les fesses. Très vite, le sous-vêtement suivit le même itinéraire que le jean. Derek frôla la fine toison blonde de ses lèvres avant de se relever et de pousser légèrement Meredith aux épaules pour la faire aller en arrière.

    Elle s’allongea sur le dos et tendit une main pour l'inviter à s’allonger à ses côtés. Viens vite, j’ai trop envie de toi, chuchota-t-elle, le regard embué de désir. Il se coucha sur elle et, les deux mains entourant son visage, lui donna un nouveau baiser plein de fougue, pinçant ses lèvres entre les siennes, les aspirant doucement, avant de les écarter pour venir tournoyer avec sa langue. Son sexe dur, coincé entre leurs deux corps, se frottait doucement contre le ventre de la jeune fille, qui poussait de plus en plus de petits gémissements. Lorsqu'il sentit qu’elle essayait de glisser sa main pour atteindre son membre, il se laissa glisser sur le côté et l’entraîna avec lui pour qu’elle se mette sur le flanc, face à lui. Il s’empara d’un sein tandis qu’elle reprenait sa verge en main. Leurs bouches se rejoignirent dans un geignement tandis que leurs mains libres se plongeaient dans leurs chevelures, les décoiffant totalement, pour ensuite voler sur leurs corps et caresser tout ce qu’elles pouvaient atteindre. Lorsque Derek quitta la bouche de son amie pour aller vers son cou, elle renversa la tête en arrière pour lui en faciliter l’accès. Tandis qu’il promenait ses lèvres sur sa peau tendre, la mordillant par endroits, elle continua de branler son pénis, se retenant pour ne pas trop précipiter ses mouvements. Peut-être était-ce l’abstinence forcée de ces dernières semaines, jointe à une volonté de se prouver que George n’aurait jamais le dessus sur elle, mais elle se sentit en proie à une excitation comme elle n'en avait pas encore connue. Elle n’avait qu’une envie, c’était de sentir le membre puissant de Derek en elle.

    Lorsqu'il s'écarta légèrement pour pouvoir embrasser ses seins, elle poussa un petit cri de frustration d’avoir été contrainte de lâcher sa verge. Il releva la tête avec un rire discret mais très satisfait et lui mordit délicatement les lèvres avant de repartir sur sa poitrine. Il prit un globe en main et le pressa pour en faire ressortir le téton qu’il porta à sa bouche, le léchant doucement, pour le téter ensuite avec délice. Il sentit soudain les doigts de Meredith s’agripper à sa nuque pour qu’il se rapproche de ses seins. Il aimait la façon qu’elle avait, tout en retenue, de lui faire comprendre qu’elle le voulait plus entreprenant. Sans libérer son sein, toujours prisonnier de sa bouche, il fit descendre sa main lentement jusqu’à sa vulve. Mmm ! Tu es toute mouillée, fit-il d'une voix éraillée. Il se redressa encore une fois pour pouvoir la regarder dans les yeux. J’aime ça. Ça veut dire que tu aimes faire l’amour avec moi, que tu veux que ça ne s’arrête pas. Impétueux, il l’embrassa en même temps qu’il insinuait un index entre ses grandes lèvres. Meredith répondit à son baiser avec fougue et, tout en ne cessant pas de le masturber, serra l’autre main sur le drap, sous l’effet de la jouissance qui s’emparait d’elle petit à petit. Elle se mit à gémir de plus en plus franchement.

    L’excitation de Derek monta rapidement et il dut se concentrer fortement pour ne pas jouir entre les doigts de sa partenaire. Il la repoussa délicatement sur le matelas et lui prit les pieds en main, lui faisant replier les jambes, pour les écarter plus largement. La tête coincée entre ses cuisses, il avait à peine frôlé son intimité qu’elle laissait échapper un gémissement plus fort que les autres. Avec l’assurance qu’elle n’attendait que ça, il la lécha du plat de la langue d’abord, avec le bout ensuite, séparant ses lèvres pour faire émerger son clitoris déjà durci. Une fois qu’il l’eut débusqué, il le cerna avec sa langue, le cajolant doucement. Mais quand Meredith souleva son bassin pour venir à sa rencontre, il titilla le petit bouton avec plus de vivacité, pour finir par l’agiter dans tous les sens, en même temps qu’il franchissait l’entrée de son vagin avec ses doigts. Encouragé par les petits cris qu’elle ne parvenait plus à retenir, il en dessina le contour avant d’entamer un lent va-et-vient, sans jamais arrêter par ailleurs de la satisfaire avec sa bouche. Une fois encore, elle appuya sur sa tête pour l’inviter à aller plus loin, plus vite. Gémissant d’excitation, il ne ménagea plus sa peine, ne souhaitant rien d'autre que de l’amener à la jouissance. Quant à elle, elle ne pensait plus du tout aux évènements de la journée. Seul comptait le plaisir qu'il était en train de lui donner et c'est avec délice qu'elle s'y abandonna. Derek savoura les contractions du vagin de son amie autour de ses doigts, ne les retirant que lorsque la vague de plaisir la laissa haletante mais apaisée. Alors seulement, il remonta lentement le long de son corps, profitant au passage pour embrasser son pubis, puis son ventre, sa poitrine encore, passant d’un sein à l’autre, parsemant leurs surfaces de petits baisers empressés avant de retrouver son visage qu’il bécota aussi. Il s’allongea entre ses jambes toujours écartées et, le nez caché dans son cou, le souffle court, il frotta sa verge turgescente contre son sexe humide. Maintenant, il était pressé de la posséder totalement. S’appuyant sur ses bras, il se souleva un peu et lui lança un regard éperdu d’admiration. A peine sortie des profondeurs de la volupté, elle était belle, simplement belle, avec ses lèvres gonflées des petites morsures qu’elle s’était infligées, ses yeux brillants et ses cheveux épars sur le matelas. Il fondit sur sa bouche et l’embrassa en geignant d’impatience.

    Totalement soumise à son baiser, Meredith s’accrocha à lui, enroulant sa langue autour de la sienne. Ce n'est que lorsqu'elle sentit la pression de son sexe à l'entrée de son vagin qu'elle se souvint de leur conversation du matin et des problèmes qui en avaient découlé. Elle le repoussa légèrement. N’oublie pas le préservatif, murmura-t-elle.

    Il était tellement investi qu’il lui fallut quelques secondes pour qu’il comprenne ce dont elle lui parlait. Ah oui merde ! maugréa-t-il en se relevant. Il se précipita à la salle de bains, s’étonnant tout de même d’avoir pour la seconde fois oublié ce geste élémentaire qui lui avait été toujours, jusque-là, si naturel. Il fouilla dans sa trousse de toilette et y trouva un emballage qu’il ouvrit avec vigueur. Dans sa hâte à dérouler la protection de latex, il la déchira. C’était une première, ça aussi, du moins depuis ses débuts d’adolescent. Un signe du destin ? s'interrogea-t-il. Il réussit enfin à enfiler le deuxième et revint dans la chambre. Sur le seuil, il s’arrêta pour admirer sa compagne qui l’attendait, les yeux mi-clos, alanguie mollement contre les oreillers.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Samedi 13 Octobre à 00:07

    Hello,

    Aucun doute elle a retrouvé cet appétit c'est bien c'est qu' elle va beaucoup mieux aussi bien physiquement que moralement.

     Bon samedi 13 octobre 2018 à tous. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :