• CHAPITRE 788

    Mark grimaça. Si le cœur de sa grand-mère était défaillant, il n’en allait pas de même pour sa mémoire, manifestement. Callie, répondit-il en se souvenant de son embarras et de celui, plus grand encore, de Derek, quand Momsy avait fait irruption dans le salon où Callie était en train de leur prodiguer une gâterie.

    Callie, c’est ça ! Ah elle mettait du cœur à l’ouvrage, persifla la vieille dame. On ne peut pas lui reprocher d’être paresseuse, c’est sûr. Mais pour le reste… T’en as pas marre de ces histoires de cul ? Déjà quand tu étais au lycée ! Toutes ces gamines que tu m’as ramenées à la maison ! Y en avait pas une pour rattraper l’autre ! se désola-t-elle.  

    Oh Momsy, elles étaient très bien, ces filles, plaida Mark, avec une pensée émue pour toutes ces étudiantes qui avaient agrémenté ses jeunes années.

    Pas si bien que ça puisque tu ne les gardais pas plus que deux semaines, dans le meilleur des cas ! lui rappela sa grand-mère. A l'époque, ça n'avait pas beaucoup d'importance, tu faisais des expériences. Mais maintenant ! A presque trente-six ans, tu ne crois pas qu'il est temps pour toi de chercher une femme convenable avec qui fonder une famille ?

    J’y penserai, promit Mark.

    A ton âge, il faut faire plus qu'y penser, insista Momsy. Tu ne vas quand même pas continuer à faire la noce avec Derek jusqu'à l'âge de la retraite ? Et lui d’ailleurs, il ne pense pas à se caser ?

    Mark s’esclaffa. Lui ? Il est encore pire que moi ! Derek avait la chance d’avoir rencontré la jeune fille bien sous tous rapports dont rêvaient toutes les grands-mères mais il ne s’en rendait pas compte ou plutôt – et ça, Mark avait de plus en plus de mal de l’admettre – il refusait de le voir.

    Momsy souffla de dépit. Ouais, les deux font la paire, si je comprends bien. Je sais que vos mères vont ont donné un exemple pitoyable. Mais vous ne pouvez pas continuer à vivre dans le passé, bon sang ! s'emporta-t-elle soudain. Mon petit, je vais bientôt mourir, reprit-elle sur un ton plus doux. Elle entendit Mark qui soupirait. Non, ne dis rien ! Je le sais, je le sens. Alors, j’ai un vœu avant de partir, c'est de te voir heureux avec une gentille femme.  

    En fait, j’ai rencontré quelqu’un, lâcha Mark, pour se demander aussitôt après ce qui lui avait pris de dire ça. Oui, il avait rencontré quelqu’un mais cette personne sortait avec un autre homme et ne montrait aucune intention de changer de compagnon. L'affaire était loin, très loin, d'être conclue.

    Et qu'est-ce que tu attendais pour me le dire ? s'exclama Momsy.

    Mark tenta de rattraper sa gaffe sans pour autant gâcher le plaisir de sa grand-mère. C’est vraiment tout récent. Rien n’est fait. On ne sort pas ensemble. On ne s'est même pas encore embrassé.

    C'est bien. Ça veut dire que ce n'est pas une fille facile, se réjouit Momsy. Elle s'appelle comment ? Où tu l'as rencontrée ? Et qu'est-ce qu'elle fait dans la vie ? Allez, parle-moi un peu d'elle.

    Tant de curiosité fit sourire Mark. Eh bien, elle s'appelle Meredith et je l'ai rencontrée juste à côté de la clinique, dans une boutique de douceurs où elle travaille. Mais c'est provisoire, s’empressa-t-il de préciser. Elle fait ça pour payer ses études. Elle ne vient pas du même milieu que nous, tu sais.

    Oh ça, ça m'est complètement égal, assura Momsy. Moi non plus, je n'étais pas du même milieu que ton grand-père et ça ne nous a pas empêchés d'être heureux. Et puis, si c'est pour avoir une fille de bonne famille comme ta mère, cette garce, je préfère mille fois que tu me ramènes une pauvresse. Mark sourit en entendant la façon dont la vieille dame parlait de sa belle-fille. De tout temps, les deux femmes s’étaient toujours détestées. Mais dis-moi, elle a quel âge, ta Meredith, pour être encore aux études ? 

    Elle a vingt-et-un ans, lui révéla Mark. Mais elle est très mûre pour son âge et elle a vraiment la tête sur les épaules. 

    Tant mieux ! C'est ce qu'il te faut, décréta Momsy. Et vous vous entendez bien alors ?

    Oui, oui, très bien. Elle est merveilleuse, soupira Mark, les yeux brillants.

    Alors, il faut que tu viennes vite me la présenter, décréta la vieille dame.

    Mark sursauta. Emporté par son élan, il venait de présenter Meredith comme sa petite amie et, maintenant, sa grand-mère voulait la rencontrer. Ne sachant comment se dépêtrer de ce mauvais pas, il décida de noyer le poisson. Un jour, je te promets.

    Le plus tôt sera le mieux ! répliqua Momsy. Je n’en ai plus pour longtemps.

    Mark se força à plaisanter pour tenter de contenir l’émotion qui montait en lui. Bah, tu dis ça, mais tu nous enterreras tous !

    Parle pas de malheur ! s'écria Momsy. J’ai déjà enterré mon mari et mon fils, c'est bien suffisant. Maintenant, c'est mon tour mais je voudrais partir en sachant que tu as enfin trouvé la bonne personne. Alors, il faut que tu viennes me voir avec Meredith. Et n'attends pas trop. Je ne voudrais pas lui faire trop mauvaise impression. Elle posa la main à la hauteur de  son cœur qui venait de s'emballer. Mais maintenant, je vais te laisser, mon poussin. Je suis un peu fatiguée. Je t'attends très vite. Je t’aime.

    Moi aussi, je t'aime, Momsy. A bientôt. Mal à l’aise à l’idée d’avoir en quelque sorte menti à sa grand-mère, Mark reposa son téléphone. Il s’était emballé en lui parlant de Meredith et il était maintenant dans une impasse. Ne lui restait maintenant qu'à trouver comment en sortir.  


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mercredi 10 Octobre à 17:18

    Bonsoir à tous merci pour la suite,

    J'ai hâte de voir comment il va s'y prendre?

    J'imagine la tête de Meredith lol en entendant la grand-mère de Mark dire:

    " Ah enfin je rencontre la petite amie de mon petit-fils" et Meredith rigoler et rétablir tout de suite la vérité alors que le chirurgien de son côté est mal à l'aise.

    Suite au rétablissement de la vérité par la jeune fille et à l'expression de Mark il ne faudra pas longtemps pour qu'elle comprenne qu'il est amoureux de la copine de son pote.

    Elle ne mettra pas son petit- fils dans l'embarras plus qu'il ne l'est déjà lol soit elle dira qu'elle a dit ça pour plaisanter ou alors elle dira tout simplement qu'elle dit cela parce qu'elle espère tellement que celui-ci rencontre quelqu'un et ait une relation sérieuse. Ce qui est la vérité en même temps.

    La jeune fille dira qu'elle comprend tout à fait et d'ailleurs elle abondera dans son sens je pense.

    Je vois bien Momsy faire la leçon au médecin ainsi que des reproches non pas parce qu'il a des sentiments pour la petite amie de son confrère mais parce que d'une part il lui a menti et d'autre part ses espoirs sont déçus puisqu'il est toujours célibataire.

    Que va t-elle lui conseiller ?

    D'oublier Meredith et de tenter de passer à autre chose même si ce n'est pas facile? Je ne pense pas qu'elle veuille que le lien entre les deux gars vole en éclats.

    Ou alors au contraire lui conseiller de révéler ses sentiments à la jeune femme quitte à prendre des risques puisqu'il l'aime qui sait?

     

    Il dira que c'est peine perdue puisqu'elle est amoureuse du neurochirurgien . Alors oublier et passer à autre chose mais ce n'est pas si simple en attendant il souffre alors ne vaut-il pas mieux dire la vérité ? Même s'il sait que ça n'aboutira à rien ça fait mal oui mais au moins il ne portera plus ce poids et cette culpabilité.

    Dire la vérité vous me direz c'est prendre le risque de perdre bien plus en l'amitié et la confiance de ses amis alors quoi faire continuer à souffrir en silence ? Je doute que sa grand-mère supporte ça elle va avoir de la peine pour lui.

    Même si elle lui dit de dire la vérité et qu'il refuse de le faire de peur des conséquences il dira qu'il fait ce qu'il veut, qu'il est assez grand pour mener et diriger sa vie comme il l'entend.

    Il sait que Momsy a de la peine et se sentira coupable de lui faire ressentir cela je suis presque sûre.

    Lui il souffre et sa grand-même aussi du fait qu'il soit malheureux frown.

    Quelle situation on est dans l'impasse ouch. Bon mercredi 10 octobre à tous.

    2
    Butterfly
    Jeudi 11 Octobre à 17:53

    mais il est fou de raconter des bobards pareils ! Imaginons que sa grand-mère ait l'occasion de parler à Derek quand il n'est pas là et qu'elle lui parle de Meredith la petite amie de son petit-fils ! Comment il va se justifier ? Là, il cherche les ennuis ! 

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 11 Octobre à 19:45

        Bonsoir à tous, si jamais ça arrive  il lui dira qu' il a dit ça pour qu' elle le lâche .  Derek risque de tiquer pourquoi dire Meredith et pas quelqu'un d' autre dans ce cas?

        Il ne dira pas la vérité et dira que c'est sorti comme ça et le neurochirurgien le mettra en garde en lui disant de ne plus recommencer ça sinon il y aura des conséquences ça n' ira pas plus loin je pense enfin selon moi . Peut-être que je me trompe si ça se trouve. Bonne soirée à tous. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :