• CHAPITRE 781

    Trois quarts d'heure plus tard, Mark était de retour. Il venait à peine de refermer la porte que Meredith apparaissait en haut de l'escalier. Oh tu lui as aussi acheté un panier, se réjouit-elle en voyant le superbe panier en osier qu'il tenait à bout de bras.

    Oui. Il ne peut pas continuer à dormir sur une serviette de bain, le pauvre pépère, répondit Mark. Après toutes ses mésaventures, il a droit à un peu de confort. Il brandit le sac qu'il tenait dans l'autre main. Et ça, c'est une gamelle et tout ce qu'il faut pour mettre dedans. Ah et j'ai acheté une laisse aussi, comme ça, on pourra aller le promener.

    Meredith, qui l'avait rejoint, l'embrassa sur la joue. Merci pour lui. Oh là là, il va se régaler avec tout ce que tu lui as acheté, ajouta-t-elle en regardant à l'intérieur du sac qu'elle venait de prendre à son ami. Ils remontèrent l'escalier.

    Je ne savais pas quoi choisir, alors, j'ai pris un sac de croquettes, des pâtées, des biscuits secs comme encas et des os à ronger. Mark se rendit au salon pour y déposer le panier et ramener Murphy à la cuisine, lui parlant et le caressant pour le faire patienter pendant que Meredith versait une pâtée dans la gamelle. Ensuite, les deux amis le regardèrent manger en se tenant par la taille. Il crevait de faim, le pauvre, constata Mark.

    Meredith l'approuva d'un hochement de tête. Oui, à mon avis, ça faisait un bon moment qu’il n’avait plus mangé. Elle quitta Mark pour aller caresser le chien. Doucement, Murphy. Ne mange pas trop vite, sinon tu vas être malade. Quand elle se pencha vers l'animal, le haut de son string apparut à l'arrière de son jean. Mark ressentit un trouble dont l'importance était inversement proportionnelle à la surface du minuscule bout de tissu rose, sans qu'il comprenne comment une si petite chose pouvait le mettre dans un tel état. Il détourna rapidement le regard vers le chien quand la jeune fille se redressa en se tournant vers lui avec un sourire. Tu parles d'une équipe ! On passe une heure à le soigner mais on a failli le laisser mourir de faim et de soif. On a vu mieux comme maitres.

    Mark fut ému qu’elle les associe, un peu comme si, avec Murphy, ils formaient une famille. Et d’être dans cette maison, seul avec elle, le chien jappant à leurs pieds, oui, cela y ressemblait un peu. Une maison, une femme et un chien, image qui jusqu’à il y a peu lui aurait fait horreur mais qui, là, le séduisait dangereusement. Avec Meredith, mais avec elle seulement, il aurait aimé tenter l’aventure. Bah, à mon avis, on fait toujours mieux que ceux chez qui il était avant, dit-il simplement.

    Une fois le chien repu et sa gamelle lavée, Meredith regarda à nouveau l'horloge. Une heure et demie s'était écoulée depuis la dernière fois et maintenant, ce n'était plus vraiment la perspective de revoir Derek qui la rendait nerveuse mais la possibilité qu'il ne revienne pas. Et si cette journée lui avait permis de réaliser qu'il ne voulait plus de leur relation, beaucoup trop contraignante et source de problèmes ? Cette fois, elle n'osa pas confier son appréhension à Mark. Je vais reprendre ma lecture, lui annonça-t-elle en se dirigeant vers le salon. Il lui emboita aussitôt le pas, avec Murphy dans les bras, se faisant l’effet d’être le toutou, lui plutôt que l’animal. Cette idée le dérangea mais il dut bien s’avouer que, si elle le lui avait demandé, il se serait mis à quatre pattes pour ses beaux yeux. Après avoir installé le chien dans son panier, il prit place dans le canapé à côté de la jeune fille. Pendant que tu faisais les courses, j'ai regardé un peu les livres que tu m'as offerts, lui dit-elle en reprenant le manuel de biologie qu'elle avait déposé sur la table en entendant son ami arriver. Je ne crois pas que ça va marcher, avoua-t-elle, découragée. Je n'étais déjà pas très bonne en sciences quand j'étais au lycée, alors quatre ans après, tu penses !

    Je suis certain que tu dramatises. Mark lui enleva le manuel des mains pour le feuilleter rapidement. C'est chouette, la bio. Tu n'aimais pas ça quand tu étais au lycée ?

    Non, et ça n'a pas changé, répondit-elle. A l’époque, ce que j'ai le plus détesté, c'était les dissections. Je me rappelle du jour où on a dû ouvrir un pauvre lapin pour étudier son appareil digestif. Qu'est-ce qu'on en a à faire sincèrement ? En plus, ça pue, conclua-t-elle sur un ton péremptoire.

    Mark sourit en voyant son air dégouté. Que penserait-elle de l’odeur de sang et de tripes qui régnait dans un bloc opératoire ? Et la génétique ? Tu ne trouvais pas ça intéressant ? lui demanda-t-il.

    Ouais. La partie sur les chromosomes et les gênes dominants et récessifs, ça allait, concéda-t-elle. Surtout parce qu'on avait fait des exercices sur la couleur des yeux. Ça, j'avais aimé. Mais le reste… J'ai fait ce qu'il fallait pour avoir la moyenne mais sans plus.

    Pour le SAT, va falloir viser un peu plus haut, lui fit remarquer son ami. Et en chimie ? Tu te souviens encore du tableau périodique ?

    Elle fit la moue. C'est le truc avec les symboles, ça ?

    Ah oui, à ce point-là ? s'étonna Mark. Je vois !

    Je t'avais prévenu, rappela la jeune fille sur un ton amorphe.

    Et les maths ? se renseigna Mark, en espérant que là, au moins…

    Oh ça, c'est l'horreur ! s'exclama Meredith La matière que je déteste le plus ! Additionner des chiffres et des lettres, ça ne passe pas. Un plus un égal deux, OK, ça, je comprends, mais a² + b², oublie-moi ! Y avait qu'en stat que je ne me débrouillais pas trop mal.

    La situation était plus grave que ce que Mark avait pensé mais il n'était pas le genre à proclamer la défaite sans avoir livré bataille. C'est déjà ça, et pour le reste, c'est hors de question qu'on baisse les bras. Il posa sa main sur celle de Meredith. Une fois qu’on sera rentré à San Francisco, on établira un programme d’études et je réviserai avec toi. On va devoir bosser, c’est certain, mais on va y arriver.

    Elle se jeta à son coup. Heureusement que tu es là ! Il la serra contre lui, en humant profondément la délicieuse odeur de sa chevelure. Après l'avoir embrassée sur le front, il allait s'emparer du manuel de physique lorsque son téléphone sonna. Meredith regarda l'appareil avec un air inquiet. C’est Derek ?


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 27 Septembre à 21:35

    Bonsoir à tous, je pense ou alors c'est Callie ? Mais c'est l' un ou l' autre  lol.

    Quant à Mark il s' y voit déjà  pour les révisions mais ce qui me dérange c' est qu' il s' y voit un peu trop la maison, les révisions, la vie à deux etc. Un jour son imagination ne lui suffira plus. Il va vouloir que ce soit la réalité. 

    Qu' il veuille l' aider pour réviser je n' y vois pas d' inconvénient bien au contraire la jeune femme aura besoin de toute l' aide possible pour réussir son examen et elle ne pouvait pas mieux tomber avec deux médecins prêts à l' aider mais après j' ai peur que le chirurgien en profite parce qu'il sait très bien comment tirer la situation à son avantage. Bonne soirée de jeudi à tous. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :