• CHAPITRE 779

    Ils transportèrent ensuite le chien enveloppé dans sa serviette, jusque dans le salon, à côté de la cheminée dans laquelle Mark s'empressa d'allumer un bon feu. Oh là là ! J'ai plein de poils partout, se désola Meredith. Mes fringues sont bonnes pour la lessive.

    Les miennes aussi, constata Mark. Mais de toute façon, après une journée de ski, ça aurait été difficile d'y couper.

    C'est vrai. Je vais aller me changer mais avant ça, je vais me faire un thé. Tu en veux un aussi ?

    Ah je veux bien.

    Après avoir mis l'eau à chauffer et préparé les tasses, Meredith leva la tête vers l'horloge de la cuisine. Les autres ne devraient pas tarder à rentrer, à mon avis, dit-elle d'une voix mal assurée. Passer la journée en compagnie de Mark, entre le ski et les soins à Murphy, lui avait permis de ne plus penser à Derek mais maintenant que l'heure des retrouvailles approchait, elle sentait la peur l'envahir. Dans quel état d'esprit allait-il revenir ?

    Mark comprit qu'elle redoutait de retrouver son amant. Bah, ne t'en fais pas. Ça va bien se passer.

    La jeune fille fit une moue dubitative. J'aimerais en être aussi sûre que toi.

    Je ne vois pas pourquoi ça se passerait mal, insista Mark.

    Parce que ce n'est pas une journée de ski qui lui aura fait oublier ce qui s'est passé, expliqua Meredith. Et il m'en veut sûrement encore pour ça.

    Mark se renfrogna. Il t'en voudrait pour quelque chose que vous avez fait à deux ? Je voudrais bien voir ça, grogna-t-il. La capote, c'était à lui de la mettre. C'était sa responsabilité.

    Touchée par le soutien qu'il lui manifestait, Meredith lui sourit avant de verser l'eau chaude dans les tasses. Je peux te poser une question ? Mark opina de la tête. Si toi et moi, on sortait ensemble, poursuivit alors la jeune fille, et si on avait couché ensemble - Mark la regarda bizarrement mais elle ne le remarqua pas - sans préservatif, je veux dire… enfin, si tu avais été à la place de Derek, comment tu aurais réagi ?

    Il n’eut pas besoin de réfléchir pour savoir ce qu’il allait lui répondre. Faire l’amour avec Meredith sans se protéger ? Cela se produisait toutes les nuits, dans ses rêves. Et chaque fois était mille fois mieux que la précédente. Alors s’il avait eu la chance que cela soit réel… Pour être honnête… Il prit la tasse de thé qu'elle lui tendait avant de s'asseoir sur un haut tabouret. Pour être honnête, je pense que j’aurais commencé par flipper, moi aussi. Meredith baissa la tête. Il faut avouer que la perspective d’un moutard, après quelques mois de relation seulement… Il fit une grimace en plissant le nez. Ça fout une sacrée trouille, et encore plus pour des mecs comme nous. Mais après… Il la regarda droit dans les yeux. Je t’aurais dit que ça me faisait flipper et pour quelle raison.

    Oh mais ça, il l'a fait, répondit Meredith sur un ton légèrement ironique. Il a même été très clair. Avoir un gosse ne fait pas partie de ses projets. Et je le comprends, note bien, s’empressa-t-elle d’ajouter. Moi non plus, je ne veux pas d'enfant pour le moment. C’est vrai que j’aurais aimé qu’il me le dise de façon plus subtile mais ce n’est pas pour ça que je lui en veux. Elle vint s'installer à côté de son ami.

    Tu lui en veux parce qu'il est parti en te laissant en plan, supposa-t-il.

    Meredith acquiesça en hochant la tête tandis que les larmes envahissaient ses yeux. Il m'a laissée en plan pour aller skier, sans s'occuper de ce que je ressentais. Et depuis ce matin, il ne m'a même pas envoyé un texto pour me demander comment j'allais ou ce que je faisais. C'est comme s'il n'en avait rien à faire de moi.

    Non, ça, je ne crois pas que ce soit vrai, déclara Mark.

    Peut-être mais c'est l'impression que ça donne, répliqua Meredith. Honnêtement, qu'est-ce que tu aurais fait, toi, si tu avais été à sa place ?

    Si j'avais été à sa place ? Si c'était nous deux ? Mark lui prit la main. Si c'était nous deux, je ne t'aurais jamais laissée. Je serais resté avec toi et on aurait discuté de tout ça, et je t’aurais dit que, quelle que soit ta décision, je serais là pour toi.

    Oh mais ça, il l'a dit, persifla Meredith. Mais j'ai bien vu qu'il ne le pensait pas. Il l'a dit juste parce qu'il ne voulait pas passer pour un salaud.

    Eh bien, alors, c'est un con, asséna Mark. Il ne se rend pas compte de la chance qu'il a. Moi, à sa place, j'aurais pensé ce que je disais et j'assumerais ce que j'aurais fait, ce que nous aurions fait tous les deux. Et si jamais tu étais enceinte, eh bien, j'en serais heureux. Parce que c'est toi ! En prononçant ces mots, il réalisa à quel point ce qu’il disait était vrai. Elle était la première avec laquelle il envisageait ce genre de choses. Avec elle, la perspective de fonder une famille n’était pas un problème.

    Meredith réalisa une fois de plus que derrière l'image du séducteur impénitent, du macho qui traitait les femmes comme des Kleenex, à jeter après usage, se cachait un homme sensible et délicat qui espérait, lui aussi, avoir sa part de bonheur. Emue, elle se pencha vers lui et lui passa les bras autour du cou. J'espère qu'un jour, tu vas rencontrer une femme et qu'elle va t'aimer comme tu le mérites, chuchota-t-elle. Et elle, elle aura beaucoup de chance parce que tu es vraiment quelqu'un de merveilleux.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 27 Septembre à 17:35

    Bonsoir à tous, je l'espère aussi yes.

    A part ça Meredith qui demande à Mark ce qu'il aurait fait à la place de son ami? Franchement elle doit parler à son chéri directement chacun réagit à sa manière . La laisser comme ça toute la journée ce n'est pas cool et j'espère qu'il s'en excusera ceci dit je la trouve assez dure envers l'homme qu'elle aime je pense sincèrement que le neurochirurgien serait là pour elle peu importe l'évolution de la situation ça toujours été le cas il l'a dit et je ne vois pas pour quelle raison cela changerait?  On a l'impression qu'elle veut absolument le blâmer parce qu'elle est fâchée qu'il soit parti comme ça sans se soucier d'elle. Je peux comprendre sa colère mais qu'elle soit injuste envers lui non !

    Mark qui dit que le préservatif c'est la responsabilité du mec non ils sont deux alors ils doivent y penser chacun.

    Bonne fin de jeudi après-midi à tous.

    2
    Butterfly
    Jeudi 27 Septembre à 18:52

    Je crois que le problème, c'est que Meredith ne peut pas se contenter de ce que Derek lui a dit parce qu'elle a besoin de grandes déclarations enflammées, elle voudrait qu'il exprime ses sentiments et de la façon dont elle a envie 

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 27 Septembre à 20:01

        Oui elle a envie elle s' impatiente je peux comprendre mais elle veut toujours qu' il réagisse dans le sens qu' elle veut et ce assez rapidement sauf que ce n'est pas comme ça que ça se passe ce n'est pas aussi simple chacun a sa personnalité il a réagi sincèrement et comme il le ressentait sur le moment . Il faut qu'elle apprenne à composer avec même si ce n'est pas toujours évident .  Il faut être patiente et apprendre à attendre, accepter que l' autre n' a pas forcément le même point de vue, les mêmes attentes et envies.

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 27 Septembre à 23:07

        Ni le même ressenti. Mais  c' est surtout la façon de le dire et les mots employés par celui-ci. Il a été dur mais elle non plus elle n' était pas dans un souci d' apaiser les choses tellement elle était déçue  . Bonne nuit à tous. 

    3
    Nolcéline 97234
    Jeudi 27 Septembre à 23:29

     * On ne va pas  toujours lui dire ce qu'elle veut entendre que ce soit son amoureux ou pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :