• CHAPITRE 772

    Ils descendirent la rue, bras dessus, dessous, en se bousculant gentiment, l’un s’esclaffant quand l’autre glissait sur une plaque de neige verglacée, et à l’inverse menaçant de le pousser s’il osait se moquer. Bien qu’elle soit toujours tourmentée par la réaction de Derek, et encore plus par la perspective d’un avenir incertain au cas où elle tomberait enceinte malgré la pilule, Meredith affichait une humeur joyeuse pour ne pas gâcher la journée de Mark. Elle ne voulait pas qu’il se soit sacrifié pour rien. Cependant, elle ne réussit plus à donner le change quand elle aperçut l’enseigne du drugstore. Elle s’assombrit à l’idée de devoir rentrer dans le magasin pour demander la pilule du lendemain, parce qu’évidemment, l’employé du drugstore saurait qu’elle avait eu une relation sexuelle cette nuit. Ça lui serait complètement égal, sans doute, mais pour une fille aussi timide et pudique que Meredith, c’était horriblement gênant de dévoiler un peu de son intimité.

    Elle s’arrêta devant le drugstore en le regardant comme s’il s’agissait d’un ennemi. Et comment elle s’appelle votre pilule, là ? demanda-t-elle à Mark.

    Il se mit à rire. Ben, pilule du lendemain. Y a pas plus simple que ça.

    La jeune fille se renfrogna un peu plus. Génial ! Comme ça, tous les clients seront au courant que j’ai fait l’amour hier.

    Si tu veux mon avis, ils s’en foutent, déclara Mark avec un air légèrement goguenard. Mais si tu préfères, demande la Plan B One-Step, ce sera plus discret.

    Ouais, grommela Meredith, guère convaincue.

    Mark sourit. Le rose aux joues, le regard fixé sur le sol, une moue de contrariété, Meredith la prude était de retour. Ça t’arrangerait si j’allais la chercher pour toi ?

    Le soulagement détendit instantanément les traits de la jeune fille. C’est vrai ? Tu ferais ça ?

    Mais oui ! Mark la prit par le cou et l’embrassa sur la tempe. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour toi ? Et puis, moi, je me moque complètement de ce qu’on pense de moi. Allez, attends-moi ici. Il entra dans le drugstore.

    A travers la vitre, Meredith le regarda se diriger d’un pas décidé vers le comptoir derrière lequel se trouvait une jeune femme plutôt jolie. Elle les observa tandis qu’ils discutaient, lui, le sourire charmeur et touchant parfois furtivement la main de la pharmacienne qui semblait troublée, à en juger le nombre de fois où elle passa sa main dans ses cheveux. La discussion s’éternisa au grand agacement de Meredith. Mais qu’est-ce qu’il lui raconte ? se demanda-t-elle. Il ne faut pas autant de temps pour acheter une pilule. Je suis certaine qu’il la drague. C’est dingue, il ne peut pas s’en empêcher. Son impression fut confirmée quand elle vit la jeune femme tendre un bout de papier à Mark qui y écrivit ce qu’elle supposa être ses coordonnées. Enervée qu’il la fasse attendre pour ce qui lui semblait une futilité, elle alla se poster devant le magasin d’à-côté.

    Quelques minutes plus tard, Mark sortait enfin du drugstore et rejoignait son amie. Voilà, dit-il en lui tendant la petite boîte bleue qui contenait la pilule salvatrice.

    Merci. Meredith la mit dans son sac. Combien je te dois ?

    Laisse tomber. Et inutile d’insister ! décréta Mark.

    Merci, c’est gentil. Meredith tendit la main vers le drugstore. Alors, tu n’as pas pu t’empêcher de faire le joli cœur.

    Mark fit l'innocent. Moi ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

    Ben, les sourires, les regards langoureux, les caresses sur la main, énuméra Meredith.

    Mark la regarda bizarrement. Jalouse ?

    Elle leva les yeux au ciel. Je ne suis pas jalouse. C’est juste que tu m’as fait poireauter. Et en plus, c’était pas la peine de te lamenter sur ton sort ce matin pour refaire les mêmes bêtises une heure après.

    Je n’ai rien refait du tout, promit Mark dont le regard brillait d’une lueur singulière car il était persuadé que, malgré ses dénégations, elle n’avait pas apprécié de le voir s’intéresser à la pharmacienne. Contrairement à ce que tu crois, je n’ai absolument pas dragué cette femme.

    Ah non ? Et ce bout de papier que tu lui as donné ? C’est pas ton numéro de téléphone parce que tu veux qu’elle t’appelle pour sortir, ou plus si affinités ? persifla Meredith.

    Mais ma parole, tu m’as surveillé ! s’exclama Mark, aux anges. Tu as raison, je lui ai donné mon numéro de téléphone. Mais ce n’est pas pour ce que tu crois. Elle a une vilaine cicatrice sur la joue gauche et je lui ai dit que j’étais chirurgien et que je pourrais lui arranger ça. C’est pour ça que je lui ai donné mon numéro de téléphone, pour qu’elle me contacte si jamais elle se décidait à se faire opérer.

    Meredith s’en voulut d’avoir prêté de mauvaises intentions à son ami alors qu’il n’était animé que par l’envie de rendre service. Je suis désolée.

    Mark fit semblant de râler. Ça m’apprendra à te rendre service, ronchonna-t-il. La prochaine fois, tu te débrouilleras toute seule.

    La prochaine fois ? Mais il n’y aura pas de prochaine fois, ça, tu peux me croire, certifia Meredith. En tout cas, pas pour ça. Bon, on va boire un verre quelque part pour que je puisse prendre cette satanée pilule ?

    Pas de problèmes ! Mark la prit par la main cette fois et lui fit traverser la rue en courant, au mépris des voitures qui klaxonnaient pour manifester la désapprobation de leurs conducteurs. Ils poursuivirent leur route en riant, tels des enfants insouciants, et ne s’arrêtèrent que devant la porte d’un pub.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mercredi 12 Septembre à 20:26

    Bonsoir à tous,  

    Le sourire de Mark  Meredith est jalouse pour lui ( et pourtant ce n'est pas le cas) et voilà il est là à espérer c' est bien ce que je disais hier soir. Rien que ça même va lui donner l' envie de poursuivre sur cette voie. Après tout sait-on jamais...

    Ce n' est pas maintenant qu'il laissera tomber bien au contraire pas après ça. Bonne soirée en ce troisième jour de la semaine et merci pour ce 772 ième chapitre.

    2
    Butterfly
    Jeudi 13 Septembre à 19:55

    Mark prend ses rêves pour des réalités et il risque de tomber de très haut quand il se rendra compte qu'il est fait des illusions

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :