• CHAPITRE 762

    Le lendemain matin, lorsque Derek se réveilla et sentit la chaleur du corps de Meredith qui était lové contre le sien, il pensa aussitôt à ce qui s'était passé la veille, au bord de la piscine. Des images lui revinrent, telles des flashes, lui rappelant combien ce moment avait été merveilleux, sa joie immense de retrouver sa partenaire aussi ardente qu'avant son agression, et à quel point leur plaisir avait été intense. Mais maintenant que l’euphorie était retombée, ce qui lui avait semblé sans importance quelques heures plus tôt lui apparut comme une erreur impardonnable. Comment avait-il pu être assez inconscient pour se soustraire à la plus élémentaire des prudences ? Conditionné depuis l'adolescence par une mère obsédée par le sida à n'avoir en aucun cas de relations sexuelles sans être protégé, il n'avait jamais dérogé à la règle, sans doute parce qu'il n'avait jamais eu de relation suffisamment sérieuse pour avoir envie de courir le moindre risque. Mais voilà qu'avec Meredith, il venait de sauter le pas, considérant dans la passion du moment que le préservatif était un trouble-fête, un détail anodin. Il avait suffi de quelques secondes pour que tous les principes sur lesquels il avait construit sa vie soient remis en question et que Meredith en soit la cause lui sembla hautement significatif, à plus d'un titre. Au-delà du symbole, auquel il ne voulait pas réfléchir pour le moment, il réalisait que c’était le genre de faute qu’il pouvait payer au prix fort, et par conséquent son amie aussi. Evidemment, ce n'était pas le virus HIV qu'il craignait, ni une MST, mais plutôt la menace d'une grossesse qui, qu'elle soit menée à son terme ou pas, entrainerait dans le meilleur des cas une condamnation à vie pour lui et dans le pire, la rupture avec Meredith. Il ne voulait ni de l'une ni de l'autre.

    Enervé, avec l'impression d'être dans une impasse, il ne supporta plus de rester couché et sortit du lit en essayant de faire le moins de mouvements possibles, pour ne pas réveiller sa compagne. Arrivé à la porte de la salle de bains, il pensait avoir réussi lorsqu’il entendit la voix encore ensommeillée de Meredith. Tu te lèves déjà ? Il est quelle heure ? demanda-t-elle en clignant des paupières alors qu'elle émergeait de dessous la couette.

    Il est sept heures cinq, lui apprit Derek en se tournant vers elle. Je n’ai plus sommeil mais toi, tu peux encore dormir.

    Elle lui tendit les bras. Oh viens près de moi encore un petit peu.

    Il lâcha la clenche de la porte et vint s’asseoir sur le bord du lit, avant de se pencher vers la jeune fille pour l'embrasser légèrement. Tu devrais te rendormir, lui conseilla-t-il en lui caressant les cheveux.

    Elle hocha la tête. Non, si tu ne restes pas avec moi, ça ne m'intéresse pas. Elle lui sourit. C'était fantastique, hier, non ? murmura-t-elle en rougissant légèrement.

    Oui, oui, c'était chouette, répondit Derek tout en se demandant comment aborder le sujet qui le tracassait sans avoir l’air d’un mufle.

    Meredith eut l'air déçu. Chouette ? Seulement ? J'aurais cru que ça t'avait fait plus d'effet que ça. C'est ce que tu m'as dit hier en tout cas.

    Oui, oui, bien sûr, certifia Derek en se maudissant pour avoir manqué de tact. Il saisit la main de son amie. Je le pensais vraiment. Hier, ça a été spécial pour moi aussi, je te le jure, bébé, mais… Il prit une grande inspiration. Nous avons, commença-t-il avant de se corriger aussitôt. J’ai été imprudent. Faire l’amour sans préservatif, c’était une…

    Meredith, qui s'était raidie légèrement, l'interrompit pour terminer la phrase à sa place. Erreur ?

    Il hésita brièvement avant de lui répondre. Disons plutôt que c'était une folie.

    Elle lui retira sa main. Une folie que tu regrettes, bien évidemment, supposa-t-elle, amère.

    Non, non, absolument pas ! protesta Derek. Je ne regrette rien. C'était formidable, plus que ça même, mais… Il fit une petite grimace. On ne peut pas nier qu'on a pris des risques.

    Meredith ne put cacher qu'elle était blessée. Je te rappelle qu'après mon agression, Mark m’a fait le test HIV au cas où ce serait ça qui te tracasse.

    Derek soupira. Bien sûr que non.

    Meredith fronça légèrement les sourcils. Alors, quels risques ? Qu'est-ce que tu essaies de me dire ? Que c'est moi qui devrais avoir peur ?

    Cette fois, c'est Derek qui se raidit. Tu crois franchement que je t’aurais fait courir un risque quelconque si j’avais été porteur d’une MST ? s’écria-t-il, scandalisé qu’elle puisse penser une telle chose à son sujet. Pour qui me prends-tu ? Jusqu’à cette nuit, je m'étais toujours protégé. Toujours ! asséna-t-il avec force. Et par mesure de précaution, je passe un test tous les six mois. Alors, non, tu ne risques rien à ce niveau-là. Mais il n’y a pas que les MST ou le sida, Meredith, il y aussi…

    Elle lui coupa à nouveau la parole. Une grossesse, dit-elle, s'étonnant de ne pas y avoir pensé avant. Ce ne serait vraiment pas de chance. Pour la première fois qu'on le fait sans préservatif…

    Malheureusement, c'est possible, regretta Derek. Il suffit d'une fois. C'est ma faute. J’aurais dû y penser, me montrer plus responsable.

    Si ce n’est que ça, il y a la pilule du lendemain, non ? Alors, ça ne sert à rien de continuer à se lamenter, décréta Meredith, le visage fermé. Elle était déçue par l'attitude de son amant et elle lui en voulait, non pas pour ce qu'il lui avait dit, mais pour la façon dont il l'avait fait. Elle aurait pu comprendre qu’une MST lui fasse peur mais pas qu'il réagisse comme ça, en détruisant toute la magie de ce qu'ils avaient vécu, uniquement par peur qu'elle puisse être enceinte. Elle n'avait certes pas prévu d'avoir un enfant dans un avenir proche, mais si cela se produisait, elle ne pourrait jamais considérer cela comme une malédiction ou un drame, comme cela semblait être le cas pour Derek.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 30 Août à 18:00

    Bonsoir à tous,

    Il a déjà du mal à définir leur relation avec tout que ça implique alors une grossesse en plus ce serait vraiment trop . Il a besoin de temps pour avancer dans leur relation et de comment il l'envisage surtout, ce qu'il veut? Il n'était déjà pas prêt à emménager ensemble alors un bébé...

    Meredith veut tout et tout de suite elle est sûre d'elle mais Derek en revanche... On peut se poser des questions .

    J'ai peur que cette peur, ce refus d'affronter la réalité lui fasse faire des bêtises.

    Bon début de soirée en ce jeudi et merci pour cette suite.

      • Butterfly
        Jeudi 30 Août à 18:56

        Tout à fait d'accord avec toi ! Meredith exagère un peu là, je trouve. N'importe qui dans la même situation ne se réjouirait pas d'une grossesse. Mais Meredith est encore très jeune, en plus, elle n'a aucune expérience et il est évident qu'elle a rêvé sa vie plus qu'elle ne l'a vécue. Pour le moment elle a l'impression que son rêve se réalise mais ça risque de faire mal quand elle va réaliser qu'elle est dans la vraie vie. J'ai hâte de découvrir la suite de la conversation

      • Linda
        Jeudi 30 Août à 19:11

        oh la la je sens que cette conversation va très très mal tourner

      • Nolcéline 97234
        Samedi 15 Septembre à 11:37

        * ce ( pardon pour l' oubli)

    2
    Samedi 1er Septembre à 07:18
    Voilà Derek face à ses sentiments et une Meredith trop naïve.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :