• CHAPITRE 761

    Regretter ? Tu es fou, murmura Meredith. On s'est retrouvé et c'était merveilleux. Comment je pourrais regretter ?

    C'était merveilleux, c'est vrai ? s'enquit Derek en la regardant intensément. Elle fit signe que oui avant de l'embrasser. Le manque d’elle avait été tellement grand, le désir était encore tellement fort malgré qu’il l’eût possédée aussi totalement qu’il la voulut encore. Son érection reprit une belle vigueur. Il recommença à donner de légers coups de reins, tout en douceur. Mais très vite, il eut envie de la prendre autrement, de lui faire perdre pied, et il se redressa pour pouvoir lui prendre les jambes, qu’il plaça en appui sur ses épaules, de part et d’autre, de son visage. Les mains serrées autour de ses chevilles, il se mit à lui donner des coups de rein tout aussi doux mais plus profonds, tout en lui embrassant les pieds et lui mordillant parfois les orteils. En quête de plaisir, elle souleva légèrement les fesses pour aller à sa rencontre. Les mains de Derek quittèrent leur port d’attache pour se balader sur les jolies jambes fuselées de la jeune fille, caressant ses hanches, pour finalement rejoindre et titiller son clitoris qui émergeait de son intimité ouverte.

    Balançant la tête de gauche à droite, Meredith laissa échapper un long feulement. Vas-y plus fort, le supplia-t-elle dans un souffle. Il secoua la tête et, comme achever de la contrarier, il ralentit le rythme pour finir par se retirer d’elle. Qu'est-ce que tu fais ? geignit-elle. Je veux te sentir en moi.

    Il lui sourit. Retourne-toi. J’ai envie de te prendre par derrière.

    Meredith obéit avec empressement et se mit à quatre pattes, en creusant le dos pour faire ressortir ses fesses. Derek ne la pénétra pas immédiatement, préférant faire durer l’attente, et donc le plaisir. Il passa ses paumes sur le dos de son amie et sur ses hanches, se délectant de ses formes parfaites. Il se pencha pour pouvoir suivre le tracé de sa colonne vertébrale avec ses lèvres. Son corps se retrouva ainsi collé à celui de la jeune fille, sa verge entre ses fesses, ses mains enveloppant ses seins, les cajolant à nouveau. Il avança son visage vers celui de Meredith, en quête d’un baiser. Elle tourna la tête vers lui et leurs lèvres se joignirent furtivement, s’ouvrant rapidement pour laisser leurs langues sortir de leurs repaires, se lécher, se tourner autour. Prends-moi maintenant, l'implora-t-elle en proie au plus fort des désirs. Derek se releva et, prenant son membre en main, le guida vers l’entrée du vagin de Meredith qu’il franchit avec la même délicatesse dont il avait fait preuve depuis qu'ils étaient là. Il voulait que ça dure toute la nuit comme il le lui avait promis. Il avait attendu tellement longtemps – quinze jours, une éternité pour lui – avant de pouvoir lui refaire l’amour, qu’il ne voulait plus arrêter, comme s’il s’agissait de combler le manque qu’il avait connu, ou comme s’il craignait qu’après elle ne change d’avis et ne veuille à nouveau plus de lui. Plus vite, gémit-elle. Elle tourna légèrement sa tête vers lui. Je te veux tout entier en moi. De la façon dont elle venait de le lui demander, il ne pouvait que s’incliner, même s’il aurait aimé attendre encore, en profiter encore un petit peu. Il la prit par les hanches et commença à accélérer le rythme de ses coups de butoirs. Il vit que Meredith s’agrippait au bord du matelas gonflable, serrant les mains tellement fort que les jointures de ses phalanges pâlirent. Quand il intensifia la cadence, elle s’arc-bouta pour mieux le recevoir. Il glissa alors une main sous elle pour rejoindre sa vulve et écarta légèrement celle-ci pour atteindre son clitoris qu’il se mit à agiter doucement. Meredith gémit. Elle avait l’impression que Derek la prenait totalement, avec son sexe mais aussi avec ses doigts. Elle n’en pouvait plus et n’allait pas tarder à lâcher prise. A l'approche du moment fatidique, ses gémissements s’intensifièrent pour se transformer en petits cris. Viens, viens… Je vais jouir. L’entendre l’appeler ainsi, avec cette voix, gémir sous ses assauts, crier son plaisir électrisa Derek. Le sexe raidi et gonflé comme il ne l’avait jamais été, du moins c’était la sensation qu’il éprouvait, il s’enfonça en elle à un rythme plus soutenu encore. Il ne fallut pas longtemps pour qu’il sente à nouveau les spasmes du vagin de Meredith étreindre son pénis. Il voulait jouir en même temps qu’elle, alors il se laissa aller. Ce fut dans un concert de cris et de gémissements qu’il explosa en elle, l’inondant une nouvelle fois de sa semence. Lorsque, à bout de forces, elle s’affala sur le matelas gonflable, il la suivit pour ne pas la quitter, restant en elle, la serrant dans ses bras, continuant de geindre tellement la jouissance avait été forte.

    Il serait bien resté ainsi le reste de la nuit, collé à la femme qui l’avait comblé, imbriqué en elle, même, s’il l’avait pu. Mais la nature reprit lentement ses droits et il fut expulsé du vagin qu’il avait si bien occupé. Il sentit Meredith frissonner sous lui, sans qu’il sache si c’était de regret ou de froid. Il l’enserra encore un peu dans ses bras avant de se décider à se relever et à lui tendre la main, pour l’aider à en faire autant. Mais il la reprit aussitôt contre lui, la serrant à l’en étouffer, ne se résolvant pas à mettre fin à ce si doux moment. Un autre frisson l’alerta. Il vaudrait mieux que l’on remonte avant que tu n’attrapes froid, dit-il à mi-voix avant de la laisser pour aller ramasser leurs vêtements éparpillés un peu plus loin.

    Oui, sans doute, reconnut-elle, bien qu'elle n'eût aucune envie de quitter cet endroit où elle avait vécu le plus beau moment de sa vie. Elle savait maintenant ce que voulait dire l'expression mourir de plaisir et surtout, elle avait franchi une nouvelle étape dans son intimité avec Derek. Le fait qu'il ait décidé sciemment de lui faire l'amour sans préservatif était, pour elle, la preuve qu'il envisageait leur couple sur le long terme. Mais surtout, c'était au bord de cette piscine qu'elle avait remporté la plus grande des victoires. Elle avait définitivement terrassé le fantôme de George. Il n'aurait plus jamais aucune emprise sur elle.

    Derek revint vers elle avec leurs vêtements qu'il jeta sur le matelas. Il la reprit ensuite dans ses bras et colla son front contre le sien. C’est peut-être terriblement banal ce que je vais dire mais tant pis, c'est ce que je ressens. Ce qu'on vient de vivre, c’était génial. C’était magique.

    Oui, pour moi aussi, c'était magique, assura-t-elle, des étoiles dans les yeux.

    Ils se rhabillèrent à la hâte, sans vraiment se quitter des yeux. Ils sortirent, toujours sur leur petit nuage, et regagnèrent leur chambre, enlacés, le regard rêveur et un léger sourire sur les lèvres. Ils avaient à peine refermé la porte sur eux que Derek lui enfouissait les doigts dans ses cheveux pour rapprocher son visage du sien et lui donner un fougueux baiser. Vite, déshabille-toi, lui ordonna-t-il sur un ton empressé.

    Encore ? s'étonna-t-elle bien qu'elle soit totalement partante pour un autre round.

    Derek se mit à rire. Non, non, je ne peux plus. Tu m’as épuisé. J’ai seulement envie de te sentir contre moi, nue, sans barrière, comme tu l’étais ce soir. Ils ôtèrent leurs vêtements en souriant. Quand elle fut nue, elle lui prit la main pour se diriger vers le lit. Ils se coulèrent tous deux sous la couette, se pelotonnant l’un contre l’autre, face à face, emmêlant leurs jambes, se prodiguant encore quelques petites caresses avant d’échanger un dernier baiser et de fermer les yeux.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mercredi 29 Août à 10:05

    Bonjour à tous,

    Eh bien quelle nuit celle-ci a été tout simplement divine oopstonguebiggrincoolyes.

    Bon mercredi matin le dernier de ce mois d'août 2018.

    2
    Butterfly
    Mercredi 29 Août à 19:33

    Quelle belles retrouvailles ! J'espère qu'ils vont avoir le temps d'un peu profiter de leur bonheur retrouver même si j'ai des doutes 

    3
    Linda
    Mercredi 29 Août à 19:41

    Je viens de découvrir cette fic que je trouve vraiment merveilleuse, c'est bien écrit il y a plein de rebondissements. J'adooore 

    Moi aussi j'espère que maintenant Derek va admettre qu'il est amoureux et qu'avec Meredith ils vont profiter de leur nouveau bonheur mais je pense que cette histoire de grossesse va gâcher le moment

    4
    Samedi 1er Septembre à 07:16
    C'est mignon. Juste partagé un moment de tendresse. Ça fait plaisir de les voir ainsi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :