• CHAPITRE 749

    Meredith passa furtivement la main sur la joue de Mark. C’était un accident. Ce n’est la faute de personne, et certainement pas la tienne. D’ordinaire, Mark n’était pas très friand de ce genre de démonstrations qui n’étaient pour lui que des simagrées. Il préférait aller droit au but, c’est-à-dire à la partie de jambes en l’air. Mais la main de Meredith sur son visage était la plus exquise des caresses qu’il ait reçues et il n’avait qu’une envie, que cela se reproduise à l’infini. Il y avait tant de choses simples qu’il aurait aimé pouvoir faire avec elle, il commençait à en prendre conscience. Comme prendre le petit-déjeuner au lit, aller se promener, flâner, faire les boutiques, parler du dernier livre qu’on a lu, choisir le programme qu’on va regarder à la télévision, faire les courses pour le dîner, en un mot vivre… Vivre avec Meredith. Il soupira. Elle le regarda avec un air inquiet. Qu’est-ce qu’il y a ?

    Comme il ne pouvait pas lui confier le fond de sa pensée, il trouva une parade. Tu sais, ce n’était pas si grave, ce que tu as dit à Callie. Elle n’y a pas cru, de toute façon. Mais elle a pu se foutre de ma gueule, alors elle était bien contente, ajouta-t-il avec un petit sourire.

    Meredith sourit aussi. Je suis désolée.

    Derek entra en trombe et lança la trousse de Mark à ce dernier. Tiens, la voilà. Ça va, bébé ? demanda-t-il à Meredith.

    Oui, ça va. Je n’ai presque plus mal. L’eau m’a fait du bien. Elle se tourna vers Mark. D’ailleurs, je peux arrêter maintenant ? J’ai l’impression d’être une plante qu’on arrose, plaisanta-t-elle.

    Une super belle plante, alors, jugea Mark en retirant des compresses de sa trousse. Comme une orchidée rare ou une rose Baccara. Ou bien une Edelweiss, s’enflamma-t-il soudain. Tu sais, cette plante qu’on ne trouve qu’en Europe, dans les montagnes les plus hautes, ce qui la rend presque inaccessible. Il ferma le robinet.

    Oh quel beau compliment ! s’exclama Meredith, amusée autant que touchée par la verve poétique de son ami.

    Derek posa un regard moqueur sur son ami. Bon, l’herboriste, quand tu auras fini de draguer ma copine, tu pourras peut-être continuer à la soigner.

    Je ne la drague pas, je la complimente, grogna Mark. Je ne drague jamais les copines de mes amis. Encore deux petites secondes et je vais sécher ton bras, promit-il à Meredith. Et toi, au lieu de raconter des conneries, lave-toi les mains, ordonna-t-il à Derek.

    Celui-ci fronça les sourcils. Pourquoi ?

    Mark passa ses mains sous l’eau chaude et commença à les savonner. Il paraît que c’est recommandé avant de mettre des gants stériles.

    Derek parut surpris. Des gants stériles ? Il regarda le bras de Meredith. Pour cette brûlure ? M’enfin, Mark ! C’est ridicule. Il n’y a pas de plaie ouverte, pas d’infection, juste deux petites ampoules. Un peu de pommade, un pansement et c’est bon.

    Voilà ! Voilà ! Mark tendit une main ouverte vers son ami tout en prenant Meredith à témoin. Voilà pourquoi je ne voulais pas qu’il s’en occupe ! Tu comprends maintenant ? Il prend tout à la légère. Moi, je préfère être prudent et mettre des gants. Il défia Derek du regard tout en se séchant scrupuleusement les mains.

    Meredith posa sa main libre sur le bras de son petit ami. Ça ne te coûte rien de les mettre 

    Derek souffla mais pour faire plaisir à Meredith, il se lava les mains avant de prendre les gants en latex que Mark lui tendait. Je me demande bien pourquoi je les mets, de toute façon il ne va pas me permettre de faire quoi que ce soit, râla-t-il. Meredith lui fit les gros yeux en lui faisant signe de se taire.

    Faut pas être deux pour mettre de la Biafine, riposta Mark avec une totale mauvaise foi. Il enfila à son tour les gants et prit une compresse qu’il tapota doucement pour éponger l’eau qui restait à la surface de la peau de la jeune fille. Ça va ? Je ne te fais pas mal ?

    Non, pas du tout. Tu es très délicat, répondit la jeune femme en lui dédiant son plus beau sourire.

    Derek farfouilla dans la trousse et y dénicha le tube de Biafine. Il n’avait pas encore enlevé le bouchon que Mark tendait déjà la main. C’est bon, je vais le faire.

    Le ton de Derek se fit sec et coupant. Hé, mon vieux, au cas où tu l’aurais oublié, je ne suis pas un de tes assistants !

    Ça suffit ! exigea Meredith en leur lançant un regard sévère. Arrêtez de vous comporter comme des gamins et soignez-moi pour que je puisse aller prendre mon petit-déjeuner.

    C’est à lui que tu dois dire ça ! rétorqua Derek. Monsieur le grand chirurgien en chef ! Il lui faut presque une heure pour t’appliquer de la pommade mais, à part ça, c’est lui le meilleur, hein !

    Mark haussa les épaules. Je ne m’abaisserai même pas à répondre. Il commença à mettre une épaisse couche de crème sur la brûlure de Meredith. Je peux avoir une compresse stérile, Dr Shepherd ? persifla-t-il.

    Mais certainement, Dr Sloan, répondit Derek sur le même ton. Je suis là pour ça. Il fouilla dans la trousse pour trouver ce que son ami lui demandait.

    Meredith pouffa de rire. Mon dieu ! Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Vous seriez morts à l’heure qu’il est.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Lundi 23 Juillet à 20:49

    Bonsoir à tous, ce n'est pas possible ce Mark aww.

    Je cite: 

    " Je ne drague jamais les copines de mes amis." 

    Mais oui on va  te croire  , avec Meredith il ne l'a jamais vraiment fait mais pour ce qui est des sous-entendus  sexuels on n'est pas manque parfois il a même explicité les choses clairement et ce directement à l'intéressée espérant à chaque fois qu'elle accède à ses désirs. Bon lundi soir à tous. 

      • Nolcéline 97234
        Lundi 23 Juillet à 23:03

        * en

    2
    Mardi 24 Juillet à 08:44
    C'est gros comme une maison que Mark drague à un coup de coeur pour Meredithe et aucun des 2 réagit. Merefith, je comprends. Mais Derrk...
      • Nolcéline 97234
        Mardi 24 Juillet à 12:12

        Bonjour à tous, 

        Je pense que Derek ne réagit pas plus que ça parce que d'une part Meredith n'aime pas ça et d'autre part vu la situation actuelle elle est déjà stressée inutile d'en rajouter. 

        Le médecin réagira  en temps voulu je ne m'inquiète pas  pour ça. Bonne fin de matinée à tous.

    3
    Butterfly
    Mardi 24 Juillet à 20:39

    Moi je pense que Derek a tellement confiance en Mark que ça ne lui effleure même pas l'esprit qu'il puisse vraiment convoiter Meredith. Oui, il voit bien que Mark la drague un peu, mais je pense qu'il croit que c'est un peu par habitude, un genre de déformation professionnelle. mais pas plus

      • Nolcéline 97234
        Mardi 24 Juillet à 22:26

        Bonsoir à tous, oui tu as raison Butterfly en plus il lui a fait une promesse donc il n'imagine pas qu'il puisse la rompre mais avec son attitude j'ai peur qu'il commence à avoir des doutes malgré tout.

        La seule chose dont je suis pratiquement sûre c'est qu'il fera une mise au point parce qu'il n'empêche que Mark est envahissant et que ça ne peut pas durer toutes les vacances. Bon mardi soir à tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :