• CHAPITRE 747

    Mais pourquoi tu t'en vas ? s'étonna Meredith. Tu as préparé de quoi nourrir toute une famille. Mange avec nous. Elle tapota le bord du lit du plat de la main. Allez, viens, installe-toi. Derek se tourna vers elle avec un air interloqué. Elle prit un air déconfit pour lui faire comprendre qu'elle était désolée de mettre fin à la première phase de leurs projets de façon aussi abrupte mais qu'elle n'avait pas le cœur d'exclure Mark alors qu'il était si attentionné à leur égard.

    Celui-ci aurait dû être aveugle pour ne pas voir que sa présence indisposait son ami. Non, ça va. Je ne veux pas vous déranger, dit-il en leur faisant un petit signe de la main. Il se dirigea vers la porte.

    Trop tard, grommela Derek, ce qui lui valut un regard réprobateur de la part de sa petite amie.

    Mais non, tu ne nous déranges pas, assura cette dernière. Mark se retourna tandis qu'elle prenait son amant à témoin. Hein, Derek, qu'il ne nous dérange pas ? L'intéressé émit un grognement qu'elle décida d'interpréter comme une réponse positive. Ah tu vois ! Elle fit signe à Mark de revenir.

    Avec plaisir alors ! déclara ce dernier avec une mine réjouie. Il n'était cependant pas dupe en ce qui concernait le plaisir qu'avait Derek de prendre le petit-déjeuner en sa compagnie mais à partir du moment où Meredith insistait pour qu'il reste, cela lui suffisait. Il vint se rasseoir sur le bord du lit. Donc, il y a des toasts, des céréales, des œufs… Pendant qu'il énumérait toutes les bonnes choses qu’il avait préparées à leur intention, Derek rongeait son frein. Maudit ! Il était maudit. A chaque fois qu’il entrevoyait une possibilité de se rapprocher de Meredith, il y avait toujours quelque chose ou quelqu'un qui l’en empêchait.

    Meredith s’adossa aux oreillers en remontant la couette sur sa poitrine. Mmm ! Tout ça m'a l’air délicieux, commenta-t-elle en regardant le plateau avec un air gourmand.

    Derek remarqua immédiatement que le fait de serrer la couette contre elle l'empêchait d'être à son aise, sans parler du fait que le moindre mouvement risquait de dévoiler ses seins. Il s’assit au bord du lit pour enfiler son boxer qui traînait par terre, puis se rendit dans le dressing d'où il revint avec un long tee-shirt qu'il tendit à la jeune fille. Tiens, enfile ça. Tu seras plus à l’aise. Meredith le remercia d’un sourire en prenant le vêtement qu’elle n’enfila cependant pas, parce qu'il lui était impossible de le faire sans que Mark ne la voie à moitié nue.

    Celui-ci installa le plateau sur les genoux de son amie. Alors, de quoi as-tu envie ? s’enquit-il, le couteau à la main. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ?

    Moi, je sais ce qui me ferait plaisir, répliqua Derek. C’est que tu te retournes, le temps que Meredith mette son tee-shirt.

    Mark se releva aussitôt et alla se mettre au pied du lit, le dos tourné, tout en se confondant en excuses. Oh oui, pardon ! Désolé ! Je ne sais pas où j’ai la tête.

    Ouais, on se le demande, maugréa Derek. Il se rallongea aux côtés de Meredith tout en surveillant son ami pour s'assurer qu'il n'avait pas de regards indiscrets pendant que la jeune fille se couvrait.

    Voilà, clama-t-elle, une fois décente. Mark se dépêcha de reprendre sa place et, à son invitation, lui beurra un toast qu'il recouvrit généreusement de confiture à la myrtille avant de lui servir une tasse de café. Oh merci, c'est super gentil. Elle mordit dans le toast avec appétit. Demain, c'est moi qui t’apporterai le petit-déjeuner au lit, pour te remercier.

    Derek se renfrogna. Merci. Sympa pour moi, marmonna-t-il en reposant le toast qu'il venait de prendre.

    Surprise par son attitude autant que par son ton, Meredith se tourna vers lui. Pourquoi tu dis ça ?

    Parce que, si mes souvenirs sont bons, je t’ai déjà apporté le petit-déjeuner au lit plus d’une fois et je n’ai jamais eu droit à autant d’égard, déplora-t-il, blessé par le privilège que Meredith voulait accorder à Mark. Celui-ci souffla légèrement en hochant la tête avant de faire signe à la jeune fille de boire son café.

    Si mes souvenirs sont bons, je t'ai remercié d'une autre manière, rétorqua celle-ci, un peu agacée. Elle prit un peu trop vivement la tasse dont le contenu se renversa partiellement sur son poignet. Aie, cria-t-elle en reposant précipitamment la tasse sur le plateau.

    Mark retira immédiatement celui-ci tandis que Derek prenait le bras de son amie pour l'examiner. Montre-moi. Tu as mal ?

    Evidemment qu’elle a mal ! s’emporta Mark. Le café était brûlant. Sans ménagement, il repoussa son ami. Laisse-moi m’occuper de ça.

    Je suis capable de la soigner, protesta Derek.

    Je n'en doute pas. Mais le meilleur, ici, c’est moi et il lui faut le meilleur, riposta Mark en désignant la victime. Derek le regarda avec un air ahuri.

    C'est pas la peine de vous disputer, intervint Meredith. Il n'y a rien de grave. Je n'ai déjà presque plus mal, prétendit-elle en soufflant sur sa blessure.

    C’est à moi de juger si ce n'est pas grave, répondit Mark avec nervosité. Il ne faut jamais traiter les brûlures à la légère. Il se pencha de façon à examiner les dommages qu’avait causés le café. Mal soigné, ça peut laisser de très vilaines cicatrices. Toi qui as si peur d’en avoir… Meredith baissa les yeux sur son poignet avec un air apeuré.


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 19 Juillet à 12:55

    Bonjour à tous,

    Mais oui bien sûr il sait trouver les mots. Il ne sent pas de trop là non .

    Même si Meredith l'invite à rester il décline l'invitation mais elle aurait eu de la peine  mais il ne faut surtout pas lui en faire et puis ça l'arrange bien lui ! Il ne demande que ça.

    Qu'il veuille présenter ses excuses suite à son attitude je comprends mais qu'il puisse empêcher le couple de se retrouver intimement ce n'est pas possibleaww.  L'amour lui fait faire n'importe quoi . Qu'il la soigne et qu'il sorte au plus vite de la chambre. Bon jeudi à tous.

     

    2
    Butterfly
    Jeudi 19 Juillet à 14:57

    Je sens que Mark va abuser de la situation yes

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 19 Juillet à 15:57

        Oui et je le déplore.

        Pour l'instant il est dans la phase " Toutes les occasions sont bonnes pour passer du temps  avec la jeune femme". 

        La réaction de Derek, les conséquences et tout ça il n'y pense pas mais la réalité va très vite se rappeler à lui parce que s'il pense que Derek va apprécier que tous les matins il débarque dans leur chambre comme ça il se met le doigt dans l’œil. 

        Bon après-midi à tous.

    3
    Dimanche 22 Juillet à 23:05
    Alors clairement C'est trop. Je n'aime pas du tout comment tout s'engage.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :