• CHAPITRE 732

    Mark prit la main de Meredith avant de poursuivre. Je ne sais pas comment notre relation va évoluer, si Derek et toi allez rester ensemble, vous marier, avoir des enfants, ou si vous allez finir par vous séparer, et si moi, je vais rester dans ta vie mais quoi qu'il arrive, je veux que plus tard, quand tu seras une vieille dame toute fripée - elle sourit - et que tu penseras à tes vingt-et-un ans, tu te dises, oui, c'est vrai, un pauvre type m'a agressée mais il n'a pas réussi à foutre ma vie en l'air. Et à côté de ce terrible moment, il y en a eu tellement d'autres qui étaient vraiment incroyables. Et il y avait Mark, c'était mon ami et il croyait en moi. Il était convaincu que j'étais capable de réaliser de grandes choses. La voix de Mark s'étrangla un peu sous l'effet de l'émotion et il toussota pour la ramener à la normale. Je comprends tes réticences, Mer. Je comprends tes doutes et tes peurs. Je comprends tout ça mais je ne veux pas que ça te freine. Contrairement à ce que tu crois, le plus grand problème, ce n'est pas l'argent. Pour ça, on trouvera toujours des solutions, je t'assure. La seule chose qui compte vraiment, ce sont tes rêves et je veux que tu les réalises. Pour ça, il faut que tu oses te lancer dans le grand bain et je vais t'aider à le faire. Il souleva le sac qui était à ses pieds et le déposa sur la table. C'est pour toi. C'est mon cadeau d'anniversaire.

    Meredith ouvrit timidement le sac et découvrit plusieurs paquets emballés dans un sobre papier bleu foncé, et au-dessus de ces paquets, une enveloppe qui portait son nom. Qu'est-ce que c'est ? demanda-t-elle.

    Ben, ouvre. N'aie pas peur, ce n'est pas de l'anthrax, plaisanta Mark.

    Meredith décacheta précautionneusement l'enveloppe et en retira plusieurs feuillets. Elle déplia le premier et découvrit, dactylographiée en plein milieu de la feuille et en énormes caractères majuscules, la mention "Bon pour une visite de l'Université de Berkeley". En bas de la feuille, il y avait un nom et un numéro de téléphone. Elle releva les yeux vers Mark et lui sourit. Tu m'as organisé une visite de Berkeley ?

    Il opina de la tête. Oui. Tu n'as qu'à téléphoner à cette personne - il pointa le doigt vers la feuille de papier - et elle te fera visiter le campus à la date qui te convient. Ça ne veut pas dire que tu devras obligatoirement faire tes études à Berkeley mais ça te donnera une idée de ce qu'est la vie à l'université, comment c'est organisé et tout ça. Mais regarde, il y a encore d'autres surprises.

    Meredith replia soigneusement la feuille qu'elle tenait en main avant de prendre la deuxième. Il y était écrit, avec la même typographie que sur le premier feuillet, "Bon pour un entretien amical et sans aucune pression avec les professeurs de la faculté de psychologie", et juste en-dessous, en caractères plus petits, "Pour poser sans crainte toutes les questions qui te torturent l'esprit". Sous le texte, il y avait un dessin représentant une piscine avec un plongeoir au bout duquel se tenait une jeune femme aux longs cheveux blonds, vêtue d’un bikini rouge, qui était penchée en avant pour regarder l’eau. De part et d’autre de ce personnage dans lequel Meredith n’eut aucun mal à se reconnaitre, il y avait une bulle de dialogue dans laquelle il était écrit "Il est temps que tu sautes". Le sourire de Meredith s’élargit. Subtil, le message ! ironisa-t-elle.

    Pas trop, non, reconnut Mark en souriant lui aussi. Mais il a le mérite d’être clair.

    Et c’est toi qui as fait le dessin ? lui demanda Meredith avec curiosité.

    Penses-tu ! Je suis nul en dessin, avoua-t-il. C’est un de mes infirmiers qui a fait ça. Il est assez doué.

    Je vois ça. Meredith déposa la feuille sur la table pour regarder le reste du contenu de l’enveloppe. Sa bouche s’arrondit quand elle vit qu’il s’agissait d’un formulaire portant le titre de "Scholastic Assessment Test". Tu m’as inscrite au SAT, c’est ça ? 

    Eh bien, je l'aurais fait si j'avais eu tous les renseignements qu'ils demandent. Comme je ne les avais pas, j'ai simplement pris les documents pour que tu les remplisses. Mark posa la main sur celle de Meredith. Crois-en mon expérience, il n’y a que le premier pas qui coûte. Une fois que tu auras passé le test et que tu l’auras réussi…

    Si je le réussis, objecta Meredith.

    Mark leva les yeux au ciel. Mais tu vas réussir. Tu es une fille brillante. Ton seul problème, c'est que tu n'as pas assez confiance en toi.

    La jeune fille reporta son attention sur le contenu du sac. Et il y a quoi dans ces paquets ?

    Ben, ouvre.

    Elle défit les emballages et en retira des manuels de mathématiques, biologie, chimie et physique. Oh tu as pensé à tout, je vois.

    Mark sourit. Videmment ! Qu’est-ce que tu crois ?

    Meredith reposa le livre qu'elle tenait en main pour se blottir dans ses bras de son ami. Il l'étreignit avec force. Merci, murmura-t-elle. Tu es le meilleur ami que j'ai jamais eu. Je t'aime vraiment beaucoup. Mark sentit une boule d’émotion lui bloquer la gorge. Incapable de répondre quoi que ce soit, il se contenta de tapoter sa main dans le dos de la jeune fille. Elle releva la tête pour l'embrasser sur la joue au moment où il abaissait la sienne pour faire de même. Leurs lèvres se rencontrèrent. Meredith s'écarta aussitôt, donnant à ce baiser inopiné un caractère furtif que Mark allait regretter jusqu'à la fin de ses jours. Oh pardon, dit-elle, confuse. Je suis désolée.


  • Commentaires

    1
    Butterfly
    Lundi 28 Mai à 21:44

    J'aime vraiment beaucoup leur amitié et j'espère que les sentiments que Mark commence à éprouver pour elle ne va pas tout foutre en l'air 

      • Nolcéline 97234
        Jeudi 31 Mai à 17:37

        Bonsoir à tous, je l'espère aussi;

        En tout cas merci à lui à voir la réaction de la jeune femme on se dit qu'il a eu raison yes. Elle va plonger oui oui ouiiiiiiiiii !!!biggrin.

        Bonne fin de jeudi à tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :