• CHAPITRE 713

    Il n’était pas encore 7h quand Meredith se réveilla. Après avoir contemplé pendant quelques minutes Derek qui dormait comme un bienheureux – avec ses petites boucles qui retombaient sur le front, il était vraiment trop sexy – elle sortit du lit en faisant attention de ne pas faire trop de mouvements, pour ne pas déranger son amant. Après avoir enfilé un pyjama douillet aux motifs d’ourson, elle monta au premier étage. En pénétrant dans la cuisine, elle eut un petit sursaut en y trouvant Callie, parce qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’il y ait quelqu’un d’autre qui soit debout à une heure aussi matinale. Salut, lui dit-elle. Callie, qui était assise sur un haut tabouret, en se tenant la tête entre les mains, lui répondit par un grognement. Meredith remarqua alors que la chirurgienne avait les yeux fixés sur un verre d'eau dans lequel une aspirine effervescente était en train de se dissoudre. Ça ne va pas ? Tu ne te sens pas bien ? demanda-t-elle d’une voix pleine de sollicitude.

    Callie releva la tête avec l’impression que celle-ci allait exploser. Non, pas trop. J’ai un horrible mal de tête.

    Comment ça se fait ?

    J’sais pas. Callie prit le verre d’eau en main. Je vais boire ça et après, j’irai me recoucher en espérant que ça va passer. Elle grimaça en buvant le médicament.

    Meredith lui sourit. Oui, je suis sûre que ça ira mieux après. Elle ouvrit la porte du frigidaire pour y prendre le carton de jus d’orange dont elle se servit un grand verre et alla ensuite se mettre devant la fenêtre. Il faisait encore noir au-dehors et hormis des lumières émanant des maisons voisines et les phares des voitures qui s'étaient déjà mises en route, il n'y avait rien à voir. Craignant que son attitude et son silence ne soient interprétés par Callie comme de l'indifférence ou de l'hostilité, Meredith se sentit obligée de relancer la conversation. Donnie dort encore ?

    Qui ça ? grommela Callie.

    Donnie. Ton copain d'hier, précisa Meredith en croisant le regard éteint de la chirurgienne.

    Ah lui ! Callie porta les mains à ses tempes. Non, il est parti il y a un bon moment. Il devait accompagner sa femme quelque part, si j'ai bien compris.

    Meredith eut une pensée émue pour cette pauvre femme qui avait certainement accueilli avec joie un mari aussi attentionné, sans se douter un instant qu’il l’avait trompée avec une inconnue rencontrée dans un bar, avec la circonstance aggravante qu'il avait sciemment décidé de ne pas assister à l'anniversaire de son fils pour cette raison. La jeune fille se dit que, par chance, elle n'aurait jamais à subir ce genre de choses. La réaction forte, presque violente même, de Derek lui avait donné la meilleure des assurances à cet égard. Il est plutôt sympa, dit-elle à Callie, parce qu'elle ne savait que dire d'autre qui ne soit pas de l'ordre de la désapprobation.

    Callie parut surprise. Ah bon ? Tu trouves ? Moi, je l'ai trouvé assez naze. Et question sexe, franchement, peut mieux faire.

    Meredith ne put s'empêcher de tiquer. Peut mieux faire ? se dit-elle. Eh bien, qu'est-ce que ça aurait été s'il avait été doué ?

    Je te choque, présuma Callie, un rien goguenarde.

    Oh non, pas du tout, assura Meredith. Ce ne sont pas mes affaires.

    Mais tu te demandes quand même pourquoi j'ai poussé tous ces cris si le gars n’était pas à la hauteur ? insista Callie.

    Un peu gênée d'avoir été percée à jour, Meredith la regarda avec un air contrit. Oui, j'avoue.

    Hier, les garçons m'ont énervée avec leurs leçons de morale à la noix, se justifia Callie. Ils agissent toujours comme si eux pouvaient tout se permettre, mais pas les autres. J'ai eu envie de leur donner une petite leçon. Et ça m'a fait bien marrer de les entendre s’énerver dans le couloir. Elle garda pour elle qu'elle avait surtout joué la comédie dans l'espoir de susciter le désir de Derek, lui qui par la force des choses devait faire abstinence, et qui sait, de lui faire peut-être aussi réaliser qu'il avait pour elle des sentiments bien plus profonds que ce qu'il pensait.

    De son côté, Meredith lui cacha qu'elle était sceptique sur l'effet réel que pouvaient avoir ces orgasmes simulés sur l'attitude des chirurgiens. Tu sais, je ne pense pas qu'ils ont réagi comme ça à cause de la morale, dit-elle pour les défendre. Ils ont juste peur pour moi, à cause de ce que j'ai vécu. Ils savent que je suis encore un peu fragile pour tout ce qui touche au sexe, alors ils craignaient que ça me mette mal à l'aise.

    Je n'ai pas pensé à ça, reconnut Callie, l'air embêté. J'espère que ça n'a pas été le cas.

    Oh non ! s'exclama Meredith avec un grand sourire. Au contraire, ça m'a bien amusée, moi aussi. Toi, tu les entendais, moi, je les voyais, et je t'assure que ça valait la peine. Surtout Mark qui tambourinait à ta porte comme un forcené en espérant que Donnie sorte, pour lui faire sa fête. Le souvenir la fit rire. Une chance qu'il ne l'ait pas fait, le pauvre !

    Callie sourit aussi, malgré son mal de tête. Ouais, Mark a tendance à penser qu'il est le meilleur coup du monde. Croire que quelqu'un était au moins aussi performant que lui, ça n'a pas dû lui plaire.

    Meredith fit une petite moue. Oh je ne pense pas que ce soit ça qui lui pose vraiment problème.

    C'est quoi alors ?


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Mardi 10 Avril à 23:28

    Bonsoir à tous pour cette 713 ième suite merci;

     Elle le demande? Étant donné l' attitude de Mark la dernière fois la jeune femme pense que ce dernier a  des sentiments pour sa consoeur  et qu' il est jaloux . J' espère que la chirurgienne ne rigolera pas en entendant ça parce que pour elle ce n'est pas du tout réciproque et il le sait parfaitement il sait les sentiments que Callie éprouve pour Derek. 

    Ce qui gêne le chirurgien c' est son comportement et le fait d' être seul pendant que d' autres sont en train de prendre du bon temps  . Lui aussi il pourrait trouver quelqu'un il n' aurait pas de mal. Ceci dit ils ne sont pas venus en vacances tous ensemble pour ramener que des inconnus et des gens de passage et passer la journée chacun de son côté. Il faut des moments d' intimité certes mais l' intérêt reste  avant tout de profiter ensemble.  Bonne nuit à tous. 

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :