• CHAPITRE 1089

    Meredith poussa un petit cri de joie en apercevant les cinq fours micro-ondes qui étaient mis à la disposition des clients. Génial ! s’écria-t-elle. Je pensais qu’on allait manger froid.

    Pas chez Whole Foods, voyons ! dit un peu pompeusement Derek.

    Meredith pouffa de rire. Ils t’ont payé pour faire leur pub ?

    Derek cogna légèrement sa hanche contre celle de la jeune fille. Moqueuse ! Ils échangèrent un sourire avant de se diriger vers les fours. Pendant que leurs plats chauffaient et que Meredith prenait des couverts et des verres, Derek scruta la salle du regard pour repérer la table qui lui conviendrait le mieux. Il prit ensuite son amie par la main pour l’emmener à celle qui était la plus isolée des autres, et surtout la plus éloignée de celle occupée par les trois jeunes hommes qui regardaient Meredith avec un grand intérêt depuis qu’elle était apparue en haut de l’escalator. Il était vrai qu’avec sa mini robe rayée style marin, elle était à croquer. L’air de rien, pour obliger sa petite amie à s’installer là d’où elle ne pourrait pas voir ses admirateurs, et vice-versa, Derek plaça sa barquette devant la chaise qui tournait le dos à la salle. Elle s’assit sans se douter de la manœuvre et il prit place en face d’elle avec un air parfaitement innocent.

    A peine Meredith avait-elle avalé sa première bouchée de poulet au parmesan qu'elle gémissait de plaisir. Oh c’est divin ! Je n’ai jamais rien mangé d’aussi bon de toute ma vie.

    Je te l’avais dit, lui rappela Derek, ravi de l’avoir convertie à la nourriture bio et à Whole Foods. Il porta un morceau de poulet grillé à sa bouche.

    Meredith hocha la tête en engloutissant une fourchette de purée d’épinard. Mmm… oh chéri, c’est délicieux. Tu veux goûter ?

    Derek refusa d’un signe de tête en souriant. Donc, il faut venir à Whole Foods pour que tu m’appelles chéri ? déduisit-il de la façon dont elle venait de l'appeler. C’est bon à savoir.

    Meredith haussa les épaules. T’es bête ! Elle regarda avec convoitise la barquette de son amoureux. Et toi, c’est bon ? lui demanda-t-elle.

    Très bon. Tu veux goûter ? lui proposa-t-il en connaissant déjà la réponse.

    Oui. Donne-moi un peu de chou-fleur. Meredith avança le visage vers la fourchette qu’il lui tendait et goba la portion de légumes sans se faire prier. Oh mon dieu, le délice ! geignit-elle avec béatitude.

    On dirait que tu vas jouir, se moqua Derek.

    Meredith s'esclaffa. Oui, comme dans "Harry rencontre Sally". Tu as vu le film ? Derek fit signe que oui. Tu sais, la scène où… Elle se renversa légèrement sur sa chaise, en fermant les yeux, et se mit à gémir imperceptiblement.

    Arrête ça tout de suite ! grogna Derek en regardant autour d’eux, inquiet à l’idée que d’autres que lui aient pu l’entendre. Les gens vont s’imaginer des trucs.

    Meredith rouvrit les paupières et joua les étonnées. Pourquoi s’imaginer ? Je pourrais très bien jouir avec ça. Elle pointa son couteau vers sa barquette. Et ce ne serait pas du cinéma, plaisanta-t-elle.

    Eh bien, merci pour moi ! s’exclama Derek.

    De rien. Meredith éclata de rire devant l'air offusqué de son petit ami. Oh mon pauvre amour ! Il ne faut pas te vexer. Toi, c’est très bien aussi mais ça… Elle prit un peu de riz qu’elle mâcha lentement en jetant un regard provocateur à Derek. Mmm ! C'est suc-cu-lent !

    On en reparlera ce soir à la péniche, lui promit-il.

    Avec plaisir ! Sans plus lui demander son avis, elle lui vola un peu de taboulé. Non, sans blague, il faut que je fasse connaitre cet endroit à Maman, avant qu’elle rentre chez nous, dit-elle après avoir avalé sa bouchée. Elle va halluciner. Elle plissa le front. Où est-ce qu’il est, le Whole Foods, à San Francisco ?

    Il y en a plusieurs, au moins cinq, mais le plus près de chez toi, ça doit être celui de Haight Street.

    Je regarderai sur le plan pour voir où ça se trouve. Demain soir, j’emmène ma mère chez Whole Foods, annonça Meredith avec un grand sourire enfantin.

    Derek haussa les sourcils. Demain soir ?

    Ben oui, faut que je rentre de temps en temps chez moi, tout de même. Meredith eut un petit rire léger qui s’éteignit en voyant son amoureux se renfrogner. Qu’est-ce qu’il y a ? Il ne répondit pas, se contentant simplement de repousser sa barquette. C’est parce que j’ai dit que j’allais rentrer ? le questionna Meredith. Il garda le silence mais souleva légèrement ses épaules. La jeune fille reposa ses couverts en soupirant. Derek… Si j’ai vu ma mère trois heures depuis que je suis revenue de Santa Rosa, c’est vraiment beaucoup. Contrarié, il fit légèrement claquer sa langue contre son palais avant de souffler. Ne réagis pas comme ça, voyons ! protesta-t-elle. J’aimerais simplement passer un peu de temps avec elle avant qu’elle ne reparte. Ça ne veut pas dire qu’on ne va plus du tout se voir.


  • Commentaires

    1
    olympique lyonnais
    Dimanche 19 Janvier à 06:01

    espère que Derek fasse pas de bêtise

      • Butterfly
        Dimanche 19 Janvier à 18:25

        Moi aussi j'espère ! J'ai l'impression qu'ils ont dépassé ce stade et que si Meredith lui explique bien les choses, il va comprendre smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :